Didier Raoult : Le coronavirus, l’Afrique et les autres

Très écouté et souvent critiqué, le professeur français Didier Raoult estime que l’Afrique a su relever le défi posé par la pandémie de coronavirus. Découvrez en avant-première une vidéo de l’interview qu’il a accordée à JA, à retrouver en kiosques et sur notre site dès le 2 novembre.
L’Europe et les États-Unis ? Des pays vieux et riches qui ont perdu l’habitude de gérer le risque et ont réagi au virus de façon inappropriée et disproportionnée. La chloroquine ? Évidemment efficace, même si certains ont prétendu le contraire, refusant de croire que des médicaments déjà connus, bon marché, simples et accessibles à tous pouvaient contribuer à lutter contre une maladie inédite. L’Organisation mondiale de la santé ? Une structure vieillissante, fonctionnarisée, qui n’a pas joué son rôle.
Lors du long entretien qu’il a accordé à Jeune Afrique, le médecin français Didier Raoult a joué la partition qu’on lui connaît. Tranché, sans concessions, agacé par les atermoiements des pouvoirs publics qu’il a observé dans de nombreux pays occidentaux. Par comparaison, ce grand connaisseur de l’Afrique, né à Dakar et qui a exercé la médecine en Algérie, estime que le continent a réagi de façon intelligente et efficace et salue la compétence de ses collègues africains ainsi que l’apparition dans de nombreuses capitales de technopoles médicales particulièrement performants et bien équipés.