Dialogue national : Ce qui bloque Famara Ibrahima Sagna

Le président du Comité de pilotage du Dialogue national n’a toujours pas entamé, depuis son lancement le 28 mai dernier, les travaux de cette initiative. La raison ? « Famara Ibrahima Sagna est à son domicile. Il attend du ministère de l’Intérieur, qui assure le secrétariat, la liste de tous les partisans, mais aussi son installation officielle, par le chef de l’État, conformément à la loi », confie un de ses proches à L’AS. En clair, le retard dans le démarrage dudit dialogue est imputable à l’Exécutif et non à l’ancien président du Conseil économique et social (Ces).