« Des islamistes veulent me mettre en mal avec le khalife des tidianes »

Ibrahima Sène persiste et signe. De sa sortie contre le khalife de Tivaouane dans l’affaire du voile à l’institution Sainte-Jeanne d’Arc, il dit ne rien regretter, bien au contraire. « Je ne regrette rien. C’est dommage que les gens essaient de me mettre en mal avec la communauté Tidiane, tout simplement parce que j’ai dit que la position du khalife général (qui avait demandé la fermeture de l’institution Sainte Jeanne d’Arc) ne règle pas le problème.
 Pour moi, fermer Jeanne d’Arc ne règle pas le problème et tous les hommes de bonne foi le reconnaissent. Mais il y a eu des islamistes qui se sont mis à s’agiter en voulant défendre le khalife général dans les réseaux sociaux. Ce sont ces mêmes islamistes qui se mettaient à insulter les fondateurs des confréries dans les réseaux sociaux », confie le responsable politique et secrétaire du comité central chargé des questions économiques et sociales du Parti de l’indépendance et du travail (Pit).  « A l’époque, ajoute-t-il, je les ai critiqués pour défendre nos chefs religieux. Pour se venger de moi, ils veulent me mettre en mal avec le khalife de Tivaouane… Les gens de Tivaouane savent très bien quel respect j’ai envers eux. Je ne prononcerai jamais un mot déplacé à l’endroit de quelque chef de confrérie que ce soit », apaise-t-il dans les colonnes de Lobservateur.