Dernière minute : 20 sénégalais, un guinéen et un mauritanien expulsés des Iles Canaries.

Comme Dakaractu l’annonçait hier, des sénégalais qui étaient à Las Palmas, dans un camp de migrants ont été mis dans un vol de rapatriement ce mardi 10 novembre.

Selon nos informations, il s’agit en tout de 20 migrants sénégalais, d’un Mauritanien et d’un Guinéen. « Ils ont été menottés comme des criminels », déplore la militante des droits humains, Helena Maleno Garzon jointe par téléphone par Dakaractu.

L’avion qui a quitté Madrid ce matin a fait une escale à Las Palmas, à Grand Canarie pour embarquer les ressortissants de ces trois pays africains. Il est attendu à Nouadhibou, en Mauritanie dans les prochaines minutes. Les non mauritaniens seront conduits aux frontières respectives de leurs pays avec la Mauritanie.

Ce rapatriement a été organisé par le gouvernement espagnol et l’Agence européenne pour la protection des frontières (Frontex) en vertu d’un accord signé avec l’Etat mauritanien en 2003. Cet accord permet aux Espagnols de pouvoir expulser non seulement les citoyens mauritaniens mais aussi les africains ayant transité par la Mauritanie. Ces derniers mois, des centaines de Sénégalais vivant dans ce pays, ont regagné les Iles Canaries par pirogue.

Depuis le début de l’année, les Iles espagnoles des Canaries sont submergées par des arrivées de migrants en provenance d’Afrique sub-saharienne.