Député accusé de faux billets : »Regrettable »,selon Domingo Mané

L’analyste politique, Babacar Domingo Mané a été interpellé sur le scandale de faux billets qui mouille l’ancien député Bougazelli. Le journaliste a soutenu qu’il y a une sorte d’impunité qui fait que les mêmes scandales se répètent  surtout de la part des proches du chef de l’Etat et qui entache la démocratie Sénégalaise. 

Après l’affaire BBC sur Aliou Sall, un autre scandale secoue un autre proche du président. Peut-on y voir le reflet de la manière dont les autorités gèrent le pays?

On ne peut, à partir de ces cas, généraliser. Mais ce que les Sénégalais regrettent, est que les ruptures annoncées par le président de la république tardent à être matérialisées ou vérifier sur le terrain.

Ces scandales, on les a connus sous le régime Me Wade. Et les Sénégalais ont pensé qu’avec la venue du président Macky Sall, tous ces problèmes seraient de mauvais souvenir. Mais malheureusement, depuis 2012 à maintenant, il y a eu une série de scandales et on a l’impression que le président protège les siens, notamment les membres de l’Apr.

De ce point de vue, on peut s’interroger véritablement sur l’efficacité du mécanisme en place pour contraindre ou dissuader toutes personnes qui détruisent les deniers publics. La question est de savoir si ces institutions mises en place par ‘l’Etat du Sénégal marchent. Et si oui, le poids que constitue le président de la République dans la marche juridique du pays n’empêche-t-il pas que toutes ces affaires soient tirées au clair.

Un député de la République arrêté pour faux billets, comment vous voyez ce fait ? 

Il y a une certaine disposition démocratique qui dise quand une personne est citée dans une affaire, elle est présumée innocente. Donc jusqu’à la preuve du contraire, tant que la preuve n’est pas établie, on ne saurait l’avancer. Mais, le simple fait que Seydina Fall soit cité en tant que député du peuple, c’est très gênant pour l »institution dans laquelle il évolue et pour le pays. Le simple fait qu’il soit cité, le temps que la justice éclaire la lanterne des Sénégalais, est une tache noire sur la démocratie sénégalaise et c’est regrettable.

D’aucuns parlent de flagrant délit Me Mané

?

Jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas la justice qui a établi ce flagrant délit. Même si les gens qui sont à l’extérieur du processus judiciaire parlent de flagrant délit, leur avis n’est pas valable. C’est plutôt ceux des spécialistes en droit qui comptent. Autrement dit, les personnes impliquées dans toute la chaîne où Bougazelli doit être jugé avant d’établir la vérité.