Déclaration de patrimoine : L’Ofnac sensibilise les assujettis

L’Office national de lutte contre la fraude et la corruption tente encore d’inciter les assujettis à déclarer leur patrimoine. Aujourd’hui, 50 % des assujettis concernés ont adhéré à cette politique de l’Ofnac. Ce pourquoi il a regroupé, ce mardi, les ordonnateurs de dépenses et les comptables publics pour discuter du système de déclaration de patrimoine.

Seynabou Ndiaye, la présidente de l’Ofnac, livre les chiffres sur les ondes d’iRadio : «La base de données a recensé plus de mille personnes qui devraient être assujetties à la déclaration de patrimoine. A ce jour, on est à 680 déclarations de patrimoine reçues.» Cependant, ce nombre est insuffisant, et pour avoir la déclaration de patrimoine de tous les assujettis, l’Ofnac veut adopte la voie de la sensibilisation.

«Je pense que la sensibilisation est assez importante. D’ailleurs, depuis mon arrivée à l’Ofnac, je voulais changer de démarche ; celle qui consiste à réunir les assujettis au niveau des départements ministériels pour les expliquer la raison d’être de la déclaration. L’effet protecteur et le fait qu’il soit exigeant au niveau national qu’international», rassure-t-elle. A la pratique, l’Ofnac a remarqué quelques faiblesses sur les textes.

C’est pourquoi Seynabou Ndiaye veut y travailler. «C’est toujours à la pratique qu’on se rend compte de l’insuffisance des textes. C’est la raison pour laquelle on a organisé une série d’ateliers. L’atelier de ce matin en fait partie, pour réunir les principaux concernés. Il faut rappeler que le ministère des Finances compte le plus grand nombre d’assujettis. Lire les textes, les toiletter, apporter des propositions de réformes et les soumettre à qui de droit».