Décès d’Imam NdaoMoustapha Diakhaté charge le défunt et défend Macky Sall

151
Single Post


Single Post
Moustapha Diakhaté charge Imam Ndao et defend Macky
Certains, Guy Marius Sagna en tête, s’étaient offusqués du silence radio du côté du pouvoir après le décès d’Imam Alioune Badara Ndao. Celui-ci avait reproché au président Macky Sall son hommage à la Reine Elizabeth II et son indifférence pour Imam Ndao. 

Pour Moustapha Diakhaté, le chef de l’Etat n’a pas à présenter ses condoléances, car “Imam Ndao était aux antipodes des valeurs de la République”. Interpellé par nos confrères de Sénégal 7, Moustapha Diakhaté est catégorique : « Macky Sall ne doit pas lui présenter ses condoléances. On ne doit pas présenter ses condoléances à Imam Ndao, la justice l’a condamné puis relâché. Le parquet a interjeté appel pour qu’il soit encore jugé. Ce serait indécent que le président de la République se mêle de cette affaire pendante devant la justice ».   

« Qu’est ce qu’il représente dans la République pour que le chef de l’Etat lui présente ses condoléances ? Peut-être sur le plan religieux, il est quelqu’un, mais sur le plan politique, Imam Ndao est le contraire de ce que croit la République du Sénégal, des valeurs de la République du Sénégal : la liberté, la laïcité et la démocratie », observe-t-il. 

L’ancien Président du groupe parlementaire Benno Bok Yakaar dépeint Imam Ndao en figure anti-républicaine : « Il n’est pas pour la liberté, il est pour la théocratie. Il n’est pas pour l’indépendance de la justice. Bref, il est l’antithèse de la République du Sénégal. Macky Sall est le président de la République du Sénégal, garant du respect des libertés démocratiques, et lui, il n’y croit pas  ».


Pour rappel, Imam Alioune Badara Ndao est décédé dans la nuit du 5 au 6 Septembre 2022, après une maladie qui lui a valu un court séjour à l’hôpital Fann.