De la peau vivante imprimée en 3D

Des chercheurs de l’Institut polytechnique Rensselaer, aux Etats-Unis, ont mis au point une machine capable d’imprimer en 3D une peau vivante, avec les vaisseaux sanguins.

Imprimer en 3D de la peau vivante, avec ses vaisseaux sanguins, c’est l’incroyable défi scientifique que les chercheurs de l’Institut polytechnique Rensselaer, aux Etats-Unis, viennent de relever. Ces derniers sont en effet parvenus à lever l’obstacle que constituait l’absence de système vasculaire fonctionnel dans les greffes de peau.
Sur le même sujet
Bilan des greffes en 2017.
La barre des 6000 greffes enfin dépassée
Soigner les ulcères des patients diabétiques

Cette avancée, présentée sur la chaîne Youtube de l’Institut polytechnique, constitue une avancée importante pour les greffes car « jusqu’à présent, la peau artificielle ressemblait plutôt à un pansement que l’on appliquait sur une plaie mais qui ne parvenait pas à se fondre dans les cellules » souligne le Pr Pankaj Karande, professeur agrégé en génie chimique et biologique et principal auteur du projet.

Pour cette expérience, les scientifiques la peau imprimée par les ingénieurs et greffée sur des souris a commencé à communiquer et à se connecter avec les propres vaisseaux de la souris, permettant un transfert de sang et de nutriments. « C’est important car on sait que c’est ce qui maintient la greffe en vie » souligne le Pr Karande.

A terme, ces morceaux de peau vivante imprimés en 3D devraient permettre de soigner les ulcères des patients diabétiques et d’éviter ainsi les amputations.

A lire aussi :

Greffe de peau : autorisée entre jumeaux seulement
Brûlé à 95%, il survit grâce à une greffe de peau de son jumeau
La peau d'un enfant reconstituée à 80%

Ne ratez aucun article de Topsante.com en recevant directement une alerte via Messenger