Dariana Abé, Miss Guyane : « Ma famille est mon premier fan club »

Alors que l’élection de Miss France 2020 se déroulera le 14 décembre 2019 à Marseille, Paris Match a interviewé Miss Guyane, alias Dariana Abe.

Quel âge avez-vous ?
21 ans.

Où avez-vous grandi ?
J’ai grandi à Apatou, une commune située à l’ouest de la Guyane, au bord du fleuve frontière, Le Maroni.

Pourquoi souhaitez-vous devenir Miss France ?
En tant qu’ambassadrice de la beauté Guyanaise, devenir Miss France serait une belle opportunité de faire rayonner ce bout de France qu’est la Guyane. Cela me permettrait de porter haut et fort un message à l’attention des jeunes femmes. J’aimerais utiliser la notoriété que donne le titre de Miss France pour les pousser à aller au bout de leurs rêves, peu importe les obstacles sur leur chemin. Avec la foi on peut tout accomplir. Après l’élection, que je remporte la couronne ou non, j’aimerais créer une association qui viendrait en aide aux filles et aux jeunes femmes victimes de violences.

Racontez-nous votre parcours ?
Je suis née à Saint-Laurent-du-Maroni, mais j’ai grandi à Apatou. J’ai poursuivi mes études secondaires dans un lycée situé à Saint-Laurent du Maroni, à 45 minutes de chez mes parents. Après avoir obtenu un bac littéraire, j’ai me suis installée à Cayenne pour suivre ma licence en lettres modernes à l’université mais j’ai vite réalisé que ce n’était pas cette voie que je voulais suivre. Je me suis donc orientée vers une formation en esthétique pour ouvrir mon propre salon. J’aime prendre soin des autres, des femmes en particulier, les aider à améliorer leur image et leur confiance en elles.

A voir aussi : Miss France 2020 : découvrez les 30 candidates en maillot de bain

Qu’est-ce qui vous différencie des autres candidates ? Quel est votre point fort ?
Je suis une jeune femme authentique et je travaille mon naturel. Je fais en sorte de rester moi-même et je me montre telle que je suis réellement, ainsi on apprend à me connaître sans trop de difficulté.

Pensez-vous avoir «un talon d’Achille» qui pourrait jouer contre vous ?
Non, je ne crois pas. Je me dis juste parfois que s’il fait trop froid le jour du concours, je vais avoir du mal à bien m’exprimer sur scène. Après, je me rassure en me disant que la salle sera bien chauffée.

Comment a réagi votre famille lorsque vous vous êtes embarquée dans cette aventure ?
Ma famille est mon premier fan club. Dès le départ j’ai eu son soutien sans faille. Et pour la petite histoire, ma mère a eu l’occasion plus jeune de participer à un concours de beauté. Donc elle sait ce que c’est.

Quelle Miss France dans l’histoire vous a particulièrement marquée ? Pourquoi ?
Flora Coquerel est celle qui m’a le plus touchée par sa beauté, son naturel et surtout ses actions en faveur des enfants en Afrique.

Quelles sont les causes qui vous sont chères ? Quel combat mèneriez-vous si vous devenez Miss France ?
La lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants est une cause qui me tient particulièrement à c…ur. Miss France ou non, je crois bien que ce sera mon combat. J’ai vraiment envie de contribuer à améliorer la condition des femmes et des enfants concernés.

Parlez-nous de votre région, pourquoi êtes-vous fière de la représenter ?
La Guyane est une terre extraordinaire. Elle est riche de sa diversité culturelle. On y parle plus d’une quinzaine de langues, les coutumes et les pratiques culturelles ont réussi à survivre dans certains groupes ethniques. La richesse de la région, ce sont ses habitants. Je suis particulièrement fière, car depuis mon élection je sens la solidarité guyanaise. Toute la population s’est mobilisée, même celle de l’ouest qui reste habituellement à l’écart des élections.

Au-delà de l’élection avez-vous déjà un projet professionnel ?
Oui, celui de devenir esthéticienne et d’ouvrir mon propre institut de beauté.

Avez-vous un modèle, une personne qui vous inspire ?
Je ne vais pas être très originale mais ma mère est mon inspiration. Je suis admirative de son courage et de sa détermination.

Les concours comme Miss France sont souvent critiqués par rapport à l’image de la femme qu’ils véhiculent. Qu’en pensez-vous ?
Je comprends certains points de vue et j’entends certaines argumentations, néanmoins pour moi ce genre de concours est une opportunité offerte pour vivre des choses hors du commun et porter un message. Et puis tant que ça reste le choix des jeunes femmes c’est l’essentiel.

Etes-vous un c…ur à prendre ?
Ne dit-on pas que les candidates à Miss France doivent être célibataires ?

Pouvez-vous nous raconter un événement marquant de votre vie ?
Il y a un peu plus d’un an j’ai connu une grosse déception qui m’a profondément affectée. Je n’avais plus goût à rien et je ne voulais plus sortir de chez moi. J’étais vraiment au plus mal. Puis, grâce aux encouragements de ma marraine j’ai commencé le sport. Peu à peu j’ai retrouvé ma féminité et j’ai vaincu ma dépression. Depuis, je me suis promis de ne plus laisser quoi que ce soit m’affecter de cette manière et je continue à faire du sport pour me maintenir en forme.

Quel est votre film préféré ?
J’aime beaucoup « Case départ », une comédie pleine de messages sur le respect du passé.

A voir en vidéo : Scandales chez les Miss

Quel est votre plat préféré ?
J’aime bien le gratin de patate douce.

Pratiquez-vous un sport ?
Oui, la musculation.

Quels sont vos secrets beauté ?
Sourire, encore et toujours ; ça et bien hydrater ma peau et la nourrir avec de l’huile de coco.

Quelle est votre chanson préférée ?
«Reason With Me» de Rudeboy.