Cycle Doing Business 2020-2021 : Le Sénégal prépare sa feuille de route

Depuis 6 ans, le Sénégal fait la revue des mesures de réformes qui portent sur le classement au cycle Doing Business, qui permet de rehausser le niveau d’attractivité dans la plupart des classements internationaux.
Pour échanger sur l’état d’avancement de la feuille de route de la troisième phase du Programme de Réformes de l’Environnement des Affaires et de la Compétitivité (PREAC), l’Apix a réuni pendant deux jours, l’administration, les contributeurs de la Banque mondiale à Saly.
Selon Mountaga Sy, le directeur de l’Agence pour la promotion des investissements et des grands travaux (Apix), « la mise en œuvre de la première phase du Plan Sénégal Emergent (PSE), sur la période 2014-2018 a donné certes des résultats satisfaisants par la mise en place des fondamentaux de l’émergence et un changement d’état d’esprit dans le service public pour plus d’efficacité et d’efficience. Dès lors, il devient essentiel de s’approprier ces résultats pour les enrichir et passer à l’échelle dans la seconde phase du PSE (2019-2023) afin d’achever totalement les réformes structurelles et sectorielles attendues par le secteur privé et pour bénéficier davantage de notre position de hub d’investissement privé ».
Ainsi, la phase 2 du PSE matérialise, selon Mountaga Sy, « la volonté politique de poursuivre l’assainissement en profondeur de l’environnement des affaires pour le hisser au niveau du climat des affaires des pays émergents ».
« Le Président de la République a érigé l’assainissement du climat d’investissement en sur priorité pour permettre la densification du tissu productif afin de créer plus de valeurs ajoutées et plus d’emplois depuis la onzième session du Conseil Présidentiel de l’Investissement (CPI) », indique-t-il.
En effet, durant les deux phases d’exécution du PREAC (2013-2015 et 2016-2018), des réformes et projets majeurs ont été exécutés.
« Des délais et coûts de délivrance d’actes administratifs ont été réduits dans les domaines de la création d’entreprise, du transfert de propriété, de l’octroi du permis de construire, de la justice commerciale, du paiement de taxes, de l’accès à l’électricité, de l’accès au crédit et du commerce transfrontalier, en pus de l’amélioration de la qualité des services de l’administration », dit-il.