Culture de Yamba – Un couple tombe dans les filets de l’Ocrtis

Les hommes de l’Adjudant de Police Papa Sarr Gueye, Chef de la Brigade Régionale des Stupéfiants de Ziguinchor  ont encore frappé en interpellant ce 22 juin 2019 à Kandialang, le couple Mr et Mme Goudiaby (Ibrahima Goudiaby et sa femme Awa Kandé) pour culture et production de plantes de cannabis. Ils ont été envoyés à la citadelle du silence où ils ont célébré hier la Journée mondiale de la drogue.

 Cette interpellation, selon nos sources proches de l’enquête qui a été ouverte par les flics, fait suite à une information détenue par les éléments de  l’Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS). Une «dépêche» selon laquelle, un certain Ibrahima Goudiaby, pêcheur, né en 1966 à Tambacounda,  domicilié au quartier Kandialang, à la lisière de Ziguinchor, serait propriétaire d’un jardin de culture maraîchère abritant des plantes de cannabis. Après plusieurs recoupements pour identifier la maison et le propriétaire du jardin, les éléments de la Brigade de Recherche ont fini par mettre la main sur  Ibrahima Goudiaby, un récidiviste pour avoir séjourné pendant un  mois à la Mac de Ziguinchor pour usage de drogue, et sa dame Awa Kandé née à Kolda et âgée de 23 ans. Sur place, les limiers vont découvrir une dizaine de pieds de plantes de cannabis près à être récoltée dans le jardin de Mr et Mme Goudiaby. Interrogé sur la présente de ces plantes, le mari affirme que «les plantes de cannabis m’appartiennent mais, ma femme est la propriétaire du jardin. C’est elle, sous sa demande et avec mon consentement, qui se charge de les entretenir», a confié aux policiers enquêteurs, Ibrahima Goudiaby alias «Ibou». Ces déclarations seront plus tard confirmées par son épouse, Awa Kandé. Après avoir été entendus longuement au Poste de Police, ils ont été déférés depuis le week-end dernier au parquet de Ziguinchor. Ibrahima Goudiaby et son épouse Awa Kandé ont, du fond de leurs cellules de la Mac de Ziguinchor où ils méditent tranquillement sur leur sort, célébré hier la Journée mondiale de la drogue.