Crise migratoire entre le Maroc et l’Espagne : L’analyse de Boubacar Sèye d’Horizon sans frontières

530

«Nous regrettons beaucoup cette nouvelle crise migratoire entre le Maroc et l’Espagne dans l’enclave de Ceuta et Melilla. Au-delà de la dimension politique dans cette affaire, il y a la dimension humaine qui importe le plus», a fait savoir le président d’Horizon sans frontières (HSF) Boubacar Sèye, à travers un communiqué reçu ce mercredi 19 mai.

C’est pourquoi Horizon sans frontières , organisation de défense, d’orientation et d’intégration de migrants sans distinction de races, de nationalités et de croyances philosophiques et religieuses, dit-il, appelle les deux parties à prendre en compte cet aspect de la dimension humaine dans l’ analyse de la situation présente, pour mettre fin à la souffrance de ces milliers de migrants en situation de détresse et de vulnérabilité .

«Dans cette affaire, ce sont les pauvres migrants qui paient les frais dans un différend dont ils ne maitrisent ni les tenants et les aboutissants», affirme le chercheur et consultant en migrations internationales.

Selon le président de HSF, la migration continue de dévoiler, à travers cette crise, des aspects aux conséquences incalculables dans nos sociétés en situation de vulnérabilité chronique.

«Sa gestion constitue l’un des plus grands défis auxquels les Etats sont confrontés en ce nouveau millénaire. Comme lien de concorde entre les peuples, HSF relance de débat pour la mise en œuvre d’une nouvelle stratégie dans la gestion scandaleuse du triptyque (Immigration-Paix-Sécurité). Cette nouvelle stratégie prendra en compte les évolutions récentes de l’environnement et le contexte géopolitique mondial mettant en lumière les dangers multiformes qui menacent à la fois les Etats, les nations et les peuples», souligne Boubacar Sèye.