Criminalisation du v**l : Controverse autour de la grâce présidentielle

Le Sénégal est à l’ère de la criminalisation du v**l et de la pédophilie. Les personnes poursuivies dans le cadre de ces faits, encourent désormais, la perpétuité. Après condamnation, ces personnes peuvent-elles bénéficier de la grâce présidentielle ?
Selon le directeur des affaires criminelles et grâce, les détenus poursuivis pour v**l et pédophilie peuvent bien introduire une demande de grâce présidentielle. « Le chef de l’État peut bien accorder une grâce à un violeur », renseigne Mandiaye Niang sur Dakaractu.
Un avis que ne partage guère, le juriste consultant, Baboucar Ndoye. Joint par Seneweb, il précise que le pouvoir discrétionnaire du Président de la République d’accorder la grâce est bien encadré, voire limité.
« Seules les personnes condamnées pour des délits sont éligibles à la grâce. En matière criminelle, il n’y a pas de possibilité de grâce, d’autant plus que très souvent, c’est la perpétuité qui est encourue ».
Quoi qu’il en soit, la loi portant criminalisation du v**l et de la pédophilie a été promulguée par le Président Macky Sall. Aujourd’hui le défi de tous les acteurs de la justice c’est d’arriver à une application intelligente de la loi, pour l’atteinte des objectifs escomptés.