Crimes contre l’Environnement : L’UE outille les corps de défense et agents du ministère

0

Outiller les agents sur les techniques d’investigations et la procédure applicable en cas de commission d’infraction sur l’environnement. C’est l’objectif d’un l’atelier de renforcement des capacités des agents ministère de l’Environnement, du développement durable et des autres corps de défense et de sécurité, qui s’est tenu lundi et mardi à Thiès.

Financé par l’Union européenne (Ue), cet atelier de deux jours destiné également aux autorités judiciaires et policières sénégalaises revêt un intérêt à la fois éthique, juridique et économique. Il s’agit d'”identifier les fondements juridiques des infractions contre l’environnement”, a souligné dans son allocution, Bouna Manel Fall, représentant du ministère de l’Environnement.

Selon la Commission européenne, en 2014, le marché du bois illégal représentait 1% du marché mondial. Et selon les rapports d’Interpol et du Programme des Nations unies pour l’Environnent, cette forme de criminalité est placée en 2014 au 4e rang des activités de crime dans le monde après les stupéfiants, la contrefaçon et le trafic d’êtres humains.

“Les profits sont estimés entre 70 et 213 milliards de dollars par an. Rien que pour le trafic d’animaux et le produit forestier”, a expliqué Boun Manel Fall rappelant que “Cet atelier est le premier d’une série d’actions, expression d’une prise en charge résolue des questions développement durables par les autorités sénégalaises”.

Les agents outillés en technique de rédaction de procès-verbaux et techniques d’investigations

Nioujoud-Asia Ghemri, chef de projet Unops Afo-Snoh de reconnaître que “Le Sénégal fait face à des bandes organisées pour lesquels il y a besoin de faire une formation renforcée des agents du ministère de l’Environnement”. Or, renchérit Bouna Manel Fall, “L’environnement n’est pas un simple patrimoine matériel mais constitue un bien commun dont la protection fait appel à des ressorts moraux”. Les atteintes à l’environnement, insiste-t-il, sont signalées suivant leur impact économique.

Pour rappel, la capitale sénégalaise va abriter en mai prochain le Sommet de Dakar sur le Pacte mondial sur l’environnement, le Forum africain pour le développement durable et la Conférence nationale sur le développement durable.

Revoir les temps forts de cet atelier

Laisser un commentaire