Cri de détresse : Des impactés du TER réclament leurs indemnisations à l’Etat

Les maraîchers et fleuristes impactés par le projet de Train Express Régional (TER) ont dénoncé les lenteurs dans le traitement de leurs dossiers.
« L’ensemble des maraîchers et fleuristes impactés par le projet TER déplorent les lenteurs notées par rapport au traitement de leurs dossiers d’indemnisation au niveau de l’APIX.  Nous avons été recensés depuis 2016 par les agents de l’APIX. Trois mois  après, nous sommes passés en commission de conciliation au niveau de la maison TER de Mbao sous la présidence du préfet sortant de Pikine, Pape Demba Diallo», a informé le porte-parole des impactés du Ter, Pape Mar Diop.
Il poursuit : « Ils nous avaient demandé de leur céder nos terres, en contrepartie, ils nous dédommageront dans les meilleurs délais. Actuellement, nous vivons des situations difficiles et surtout avec la pandémie de la Covid-19, on n’arrive plus à payer nos locations et les scolarités de nos enfants », a confié le porte-parole.
« Nous avons fait des recours adressés au préfet actuel, Moustapha Ndiaye, au gouverneur sortant, à l’actuel gouverneur, au DG de l’APIX et au ministre de l’Agriculture. Et jusque-là, la situation demeure et pourtant il y a un budget dégagé par la Banque Africaine de Développement. Nous réclamons nos indemnités à l’Etat », crient-ils.