COVID-19 : VOTE DE LA LOI D’HABILITATION CE MERCREDI ET PROROGATION DE L’ÉTAT D’URGENCE

Les députés vont voter, ce mercredi, le projet de loi portant habilitation du président de la République à prendre des mesures qui sont normalement du domaine de la loi. Selon Le Témoin, le texte a été examiné, hier, en conférence des présidents. Il sera validé ce mardi par la commission des lois dirigée par la députée Dièye Mandiaye Bâ, en présence du Garde des sceaux, ministre de la Justice, Me Malick Sall.

Même s’il devrait être voté comme lettre à la poste, après les audiences accordées à l’opposition parlementaire, la presse sera absente des débats. Le Covid-19 étant passé par là. Le ministre de la Justice, Me Malick Sall, devra lui-même n’être accompagné que de deux ou trois de ses collaborateurs. Ceci pour réduire au strict minimum le nombre de personnes au niveau de l’hémicycle. On devrait aussi en profiter pour disperser les rassemblements au niveau de la préfecture de Dakar où de longues files de personnes se bousculent pour chercher des autorisations spéciales de se rendre dans les régions !
Du côté des députés, les différentes commissions sont en train de s’organiser pour choisir leurs représentants lors du vote de cette loi. L’état d’urgence, selon la Constitution, doit durer 12 jours. Décrété par le président de la République lundi dernier, l’actuel est entré en vigueur le mardi 24 mars avec le couvre-feu décrété par le Président. La mesure devant normalement prendre fin le 4 avril prochain.
La loi sur l’habilitation permettra au président de la République de prendre des mesures relevant normalement du domaine de la loi sans pour autant avoir l’aval de l’Assemblée nationale. D’ailleurs, il est clairement mentionné dans l’exposé des motifs, que le projet de loi sollicite de l’Assemblée nationale, l’autorisation de prorogation de l’état d’urgence décrété par le président de la République au-delà de la période de douze jours à compter de son entrée en vigueur. Même chose pour la manipulation des fonds de la «Force Covid-19» pour lesquels le Président pourra ordonner toutes les dépenses.