Covid-19 : L’Institut Pasteur de Dakar livre les secrets des tests effectués

Venu faire le bilan, après le premier cas confirmé le 2 mars, le Dr Amadou Alpha Sall, directeur de L’Ipd a révélé que depuis cette date, la structure qu’il dirige a eu à tester ‘’16 328 prélèvements pour des cas suspects, des cas contacts, le suivi des patients hospitalisés à travers un labo central à Dakar et 2 laboratoires mobiles déployés à Touba et à Kolda sur recommandation du ministre de la Santé et de l’Action sociale (Msas) pour renforcer la lutte au niveau des régions et permettre une détection précoce des cas’’.

Le laboratoire Dakar, poursuit toujours le Dr Sall, ‘’à ce jour, a testé 12 331 prélèvements ; celui de Touba, depuis le 14 mars a eu à tester 2 341 prélèvements de 9 régions du Sénégal (Diourbel, Louga, Fatick, Kaolack, Kaffrine, Matam, Kédougou et Sédhiou)’’. Quant à celui de Kolda, depuis le 9 avril, il a eu à tester 1 656 personnes pour les régions de Ziguinchor, Tambacounda, Sédhiou et Kolda. Ce qu’on peut remarquer dans cette épidémie, au cours de ce deuxième mois est l’augmentation significative du nombre de tests qui a été fait avec un pic qui a été atteint le 1er mai pour l’Ipd (hier) où dans la journée 1 004 cas ont été testés’’.

Le Directeur de l’Ipd, dans la même lancée donne les raisons qui fondent l’élargissement du nombre de tests effectués quotidiennement. Il a indiqué que c’est à la demande du Msas que la capacité a été augmentée au cours de cette semaine pour permettre d’accommoder cette stratégie qui permet justement de résoudre l’épidémie à travers une recherche active des cas dans les communautés’’.