Covid-19 : les tests antigéniques autorisés officiellement

Les tests dits « antigéniques » viennent d’être officiellement autorisés par un arrêté publié au Journal Officiel. Mais le texte précise que ce test rapide n’est ni destiné aux personnes ayant des symptômes de Covid-19, ni aux cas contact.

Invité sur France Inter le 9 septembre dernier, le ministre de la Santé avait annoncé l’arrivée imminente dans les hôpitaux parisiens de nouveaux tests de dépistage du Covid-19, dits « tests antigéniques ». Comme les tests PCR, ces nouveaux tests plus rapides s’effectuent par un prélèvement dans le nez avec un écouvillon. Mais ils sont beaucoup plus rapides et permettent de lire les résultats, comme pour un test de grossesse, en moins de 30 mn, ce qui permettra aux hôpitaux ou aux aéroports de trier plus rapidement les personnes susceptibles d’être contaminées.
Sur le même sujet
Dépistage du coronavirus : test PCR virologique, test sérologique
Test Covid-19 PCR : où télécharger le formulaire ? qui est prioritaire ?
Quelle différence avec le test PCR ?

Alors que les tests PCR recherchent l’ARN du virus, les tests antigéniques recherchent, comme leur nom l’indique, l’antigène présent à la surface du virus. Les particules récupérées au fond du nez sont mélangées avec un réactif déposé sur une bandelette. Le changement de couleur permet de déterminer rapidement si la personne est atteinte du Covid ou non.

La lecture du résultat est donc plus rapide mais le risque de faux négatif est, quant à lui, plus élevé car il nécessite une charge virale plus importante pour que le virus soit détecté.
Qui peut faire un test antigén***e ?

L’arrêté précise que ce test antigén***e est « un élément d’orientation diagnostique n’ayant pas vocation à se substituer au diagnostic réalisé par RT-PCR ». Il est avant tout destiné à inciter les personnes sans symptômes qui se demandent si elles sont porteuses du virus, à ne pas encombrer les files d’attente des laboratoires. Les personnes symptomatiques et les cas contact doivent continuer à se tourner vers le test PCR. Quant aux patients qui auront un test antigén***e positif, ils devront malgré tout faire confirmer ce résultat par un test PCR.

A lire aussi :

Coronavirus : qu'est-ce qu'un cas contact ?
Coronavirus et transmission : comment se protéger ?
Coronavirus : la carte de vigilance, département par département

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes