COVID-19 : L’Angleterre repousse la fin du confinement

818

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé ce lundi 14 juin le report au 19 juillet de l’ultime étape du déconfinement en Angleterre, initialement prévue le 21 juin, du fait des craintes liées à la propagation rapide du variant Delta du coronavirus, recensé en premier lieu en Inde.
Dans une feuille de route présentée en février par le dirigeant britannique, le gouvernement avait indiqué que l’ensemble des restrictions en vigueur face à la crise sanitaire seraient levées « au plus tôt » le 21 juin, avec entre autres la réouverture complète des pubs, boîtes de nuit et autres lieux sociaux.

Mais la recrudescence des nouveaux cas d’infection, provoquée par le variant Delta, considéré comme 60% plus contagieux que le variant Alpha apparu en premier lieu en Grande-Bretagne, fait craindre un nouveau rebond de l’épidémie.

« Je pense qu’il est judicieux d’attendre tout simplement un peu plus longtemps », a dit Boris Johnson lors d’une conférence de presse.

La Grande-Bretagne a enregistré dimanche 7.742 nouveaux cas de contamination et trois nouveaux décès. Selon le chef de l’exécutif britannique, le nombre de nouvelles contaminations a progressé de 54% en une semaine.

Le gouvernement a prévenu par le passé que tout assouplissement des mesures sanitaires serait irréversible, suggérant que chaque étape du déconfinement serait engagée avec la plus grande prudence.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé lundi le report au 19 juillet de l’ultime étape du déconfinement en Angleterre, initialement prévue le 21 juin, du fait des craintes liées à la propagation rapide du variant Delta du coronavirus, recensé en premier lieu en Inde.
60% plus contagieux

Dans une feuille de route présentée en février par le dirigeant britannique, le gouvernement avait indiqué que l’ensemble des restrictions en vigueur face à la crise sanitaire seraient levées « au plus tôt » le 21 juin, avec entre autres la réouverture complète des pubs, boîtes de nuit et autres lieux sociaux.

Mais la recrudescence des nouveaux cas d’infection, provoquée par le variant Delta, considéré comme 60% plus contagieux que le variant Alpha apparu en premier lieu en Grande-Bretagne, fait craindre un nouveau rebond de l’épidémie.

« Je pense qu’il est judicieux d’attendre tout simplement un peu plus longtemps », a dit Boris Johnson lors d’une conférence de presse.

La Grande-Bretagne a enregistré dimanche 7.742 nouveaux cas de contamination et trois nouveaux décès. Selon le chef de l’exécutif britannique, le nombre de nouvelles contaminations a progressé de 54% en une semaine.

Le gouvernement a prévenu par le passé que tout assouplissement des mesures sanitaires serait irréversible, suggérant que chaque étape du déconfinement serait engagée avec la plus grande prudence.