Covid-19 : l’anakinra, un médicament qui donne des résultats « encourageants »

Selon une nouvelle étude française, un médicament anti-rhumatismal (l’anakinra) serait efficace contre les formes sévères de Covid-19. Zoom.

Avez-vous déjà entendu parler de l’anakinra ? Ce médicament (Kineret®, c’est son nom commercial) est utilisé dans le cadre du traitement de la polyarthrite rhumatoïde : il lutte en particulier contre les mécanismes inflammatoires qui caractérisent les maladies auto-immunes.
Sur le même sujet
Quels traitements contre le coronavirus ?
Traitement du coronavirus (Covid-19) : l’espoir des immuno-modulateurs

Une récente étude française publiée ce vendredi 29 mai 2020 dans la revue scientifique The Lancet s’est intéressée à l’anakinra pour combattre les formes sévères du Covid-19, la maladie provoquée par l’infection à coronavirus Sars-Cov-2.

Selon les chercheurs, « la réduction significative de la mortalité associée à l’utilisation de l’anakinra pour le Covid-19 dans cette étude est encourageante en ces temps difficiles ». En effet : ce médicament anti-rhumatismal serait capable de réduire le risque de décès et le besoin d’être placé sous respiration artificielle en réanimation.
Anakinra : un médicament qui lutterait contre l’orage de cytokine

Dans le détail, l’anakinra serait capable d’atténuer l’orage cytokinique lié à l’infection virale, c’est-à-dire l’emballement de la production de cellules immunitaires dans le corps qui entraîne une réaction de défense démesurée, responsable de dégâts importants au niveau des organes (cœur, reins, poumons…). L’anakinra cible plus précisément l’interleukine-1 (IL-1), une cytokine impliquée dans cette « tempête inflammatoire ».

L’anakinra, un traitement possible pour les formes sévères de Covid-19 ? Les chercheurs restent prudents, malgré des chiffres plutôt positifs : ainsi, sur un groupe de 52 patients, un quart traités avec l’anakinra ont été transférés en réanimation ou sont décédés, contre environ 73 % de ceux n’ayant pas eu ce médicament.

« Dans l’attente de résultats d’essais contrôlés, l’anakinra donne de l’espoir pour ceux qui sont gravement touchés par la Covid-19 » concluent les auteurs. Qui soulignent en outre le « profil de sécurité favorable » de ce médicament, à l’heure où l’hydroxychloroquine est vivement contestée…

À lire aussi :

Covid-19 : même légèrement atteints, les malades développent une immunité

L’ivermectine : cet antiparasitaire pourrait être un remède au coronavirus

Coronavirus : une piste de traitement grâce aux anticorps de lamas ?

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes