Covid-19 et école : plus besoin de certificat médical pour retourner en classe

Que faire si un enfant a un symptôme ? Quelle procédure en cas de cas positif dans une classe ? Quand peut-il retourner à l’école ? Peut-on bénéficier d’un congé pour garde d’enfant ? Nos réponses.

En cette rentrée 2020, des millions d’élèves ont repris le chemin de l’école dans un contexte inédit, marqué par l’épidémie de coronavirus. Le ministre de l’Education nationale s’est toutefois montré rassurant, soulignant que le protocole sanitaire est « l’un des plus stricts d’Europe » et que ce dernier « nous permet d’avoir la rentrée la plus normale possible ». Il n’empêche que nombre de parents et enseignants, et même professionnels de santé, s’inquiètent alors que la situation sanitaire demeure incertaine.
Sur le même sujet
Dépistage du coronavirus : test PCR virologique, test sérologique
Test Covid-19 PCR : où télécharger le formulaire ? qui est prioritaire ?

Le 1er septembre, la Direction générale de la Santé, a rappelé dans son point épidémique quotidien que les jeunes enfants avant 10 ans, « transmettent probablement peu le SARS-CoV2 et s’infectent moins que les adultes. Ils présentent souvent des formes asymptomatiques et ont rarement des complications. » En rappelant toutefois que les mesures barrières doivent être respectées « strictement »: apprentissage du lavage des mains pour les plus petits ; respect des distances physiques ; port du masque par les collégiens, lycéens et personnels adultes.
Que faire si mon enfant a un symptôme ?

Votre enfant mouche, tousse, se plaint de la gorge… Vous vous demandez s’il s’agit d’un rhume ou du coronavirus ? Ne perdez pas de temps, insiste la DGS : « au moindre symptôme, toux, et/ou fièvre, et/ou troubles digestifs, les enfants doivent être testés ».

A savoir : tout enfant exposé, à son domicile, à une personne infectée par la COVID-19 doit effectuer un test PCR avant son retour à l’école.

Rappelons enfin qu’en cas de symptôme ou de fièvre (37,8°C ou plus) l’enfant ne doit pas se rendre à l’école.
Que se passe-t-il si mon enfant est positif ?

En cas de test positif, votre enfant doit rester à la maison le temps de se soigner. « L’exclusion de la classe est de 7 jours, durée pouvant être prolongée en cas de persistance des symptômes », détaille la DGS.
Faut-il un certificat médical pour retourner à l’école ?

Si, dans un premier temps, les élèves devaient présenter un certificat médical signé du médecin avant d’être autorisé à retourner en classe, face à la surcharge des cabinets médicaux, le protocole sanitaire a changé. Le cabinet du ministre de l’Education a indiqué mardi soir, que désormais il suffira que l’enfant se présente à l’école avec une attestation sur l’honneur signée de ses parents, indiquant qu’il a obtenu un test PCR négatif ou qu’un médecin a écarté le diagnostic de coronavirus. « Il y avait une inflation des consultations vers les pédiatres qui étaient contre-productive » a reconnu le moinistre de l’Education nationale ce matin sur LCI.
Enfant est positif : la classe entière doit-elle être dépistée voire fermée ?

Le dépistage d’une classe entière n’est justifié que dans deux cas de figure, souligne la Direction générale de la Santé : si le professeur est positif et / ou si deux enfants sont testés positifs.

« La classe peut être fermée si au moins 3 enfants sont positifs », précise-t-elle encore.

Par ailleurs, en cas de test positif d’un enfant ou d’un enseignant, les ARS sont saisies et les chefs d’établissement doivent fournir la liste des cas contact, afin qu’ils soient testés le plus rapidement possible. « Le tout doit se faire sous quarante-huit heures », selon le gouvernement.
Un congé parental en cas de fermeture d’école ?

Faire valoir un droit pour garde d’enfants malades « sera possible dans le cas où la classe, où l’école est fermée, pour les parents », a annoncé ce 1er septembre sur Franceinfo le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.
Quelle continuité pédagogique si l’école est fermée ?

Outre les fermetures de classes voire d’écoles en raison des cas de contaminations, le gouvernement envisage le scénario de confinement territorial, dans le cas où le virus circulerait trop dans un département ou une région.

Dans ce cas-là, le ministre de l’Education assure qu’un dispositif d’enseignement à distance est prêt et serait déclenché, incluant « une distribution de tablettes » a-t-il annoncé au micro de BFMTV. « Il y a aussi le plan de continuité pédagogique, des centaines d’heures de cours enregistrées, et notre dispositif ‘Ma classe à la maison’, avec le CNED qui est prêt et encore enrichi par rapport à ce qui existait précédemment. »

« Des solutions devront être mises en place » pour aider les parents et permettre « un suivi pédagogique ». « Il y aura une continuité des enseignements », a encore assuré Gabriel Attal.

Mais entre le scénario actuel (pas de confinement) et le confinement territorial, il y a encore un scénario  » intermédiaire » prévu par le gouvernement, qui consisterait, comme en mai et juin, à accueillir les enfants en demi-groupes dans les établissements scolaires.

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes