Covid-19 au Sénégal : Deux faits majeurs après 4 mois

Le deuxième fait marquant, selon Alpha Amadou Sall, c’est que quand on analyse le virus lui-même pour voir est-ce qu’il a changé, on n’a pas vu de changement majeur depuis son arrivé au Sénégal.
Cependant, il faut noter qu’il y a une diversité plus importante à Dakar que dans les régions et cela reflète plutôt la source de contamination à Dakar vis-à-vis des autres régions, selon toujours Dr. Sall.
En ce qui concerne la lutte contre la pandémie, plusieurs activités sur instructions du ministre de la Santé seront menées dans les prochains jours et semaines pour renforcer l’approche communautaire de la lutte, renseigne Dr. Amadou Alpha Sall.
« Il y aura un renforcement de la surveillance du Covid au niveau des sites sentinelles communautaires, des hôpitaux, du réseau mis en place par le ministère de la Santé et l’institut pasteur de Dakar qu’on appelle réseau ‘’captes’’, aura lieu non seulement à Dakar mais aussi dans les autres régions du Sénégal ».
D’après la blouse blanche, cette disposition permettra d’assurer régulièrement la transmission au niveau communautaire et d’adapter le dispositif de riposte en conséquence.
« Le second élément par rapport à cette approche communautaire va être la mise en place des tests de diagnostic rapide pour le Covid-19. En effet, après avoir obtenu des résultats satisfaisants au laboratoire, les tests vont faire l’objet d’une évaluation de leurs utilisations dans des sites pilotes de terrain et qui sera lancé dans les prochains jours ».
Le troisième élément important dans cet accompagnement de la stratégie d’adaptation est, d’après Sall, la mise en œuvre du diagnostic différentiel dont l’objectif aide tous les syndromes fébriles et respiratoires de distinguer le Covid-19 de la grippe et du paludisme qui sont bien évidement des maladies dont l’activité va s’accroître avec la saison des pluies.
Docteur Amadou Alpha Sall de déclarer que tout le travail effectué pour endiguer cette épidémie du covid-19 au Sénégal ne peut réussir que s’il s’appuie sur la communauté qui doit s’approprier, s’engager notamment en respectant les mesures barrières.
« La levée des restrictions ne doit pas conduire à un relâchement dans l’application de ces mesures. Dans ce contexte, je voudrai particulièrement m’adresser aux jeunes dont le dynamisme dans les communautés est un levier puissant pour combattre cette épidémie » a-t-il soutenu.
Avant d’ajouter : « Je voudrai leur dire qu’à travers leur engagement, leur sensibilisation, la lutte contre la stigmatisation et le respect strict des mesures édictée, ils peuvent et doivent être les boucliers pour protéger du Covid-19 les personnes vulnérables telles que les personnes âgées, les personnes avec de comorbidité qui vivent et souvent restent dans les maisons ».