CORPS RETROUVÉ À PIKINE : LA THÈSE DU SUICIDE AGITÉE

Des langues se délient dans l’affaire de la mort d’Adjara Camara, la femme de 35 ans dont le corps a été retrouvé sans vie dans les flots du bassin de Technopole à Pikine. Lors de leurs auditions, les parents de la victime ont confirmé que la défunte ne jouirait pas de toutes ses facultés mentales, souffrant de troubles psychiques.

D’après les Echos, qui donne l’information, Adjara menaçait souvent de se suicider et squatter presque tous les jours les abords immédiats du bassin de rétention d’eaux de pluie.

Ses blessures au visage seraient causées par de petits poissons du bassin en question, rapporte le journal. Lequel signale que la défunte était portée disparue depuis le 30 septembre dans son quartier de Golf sis à Guédiawaye.

Selon le journal, l’autopsie dont Abdou Magib Gaye, en service au laboratoire d’anatomie cytologie pathologie, avait la charge de faire, n’a pas pu être réalisée. « Le corps en état de décomposition très avancé rend impossible l’autopsie des viscères », lit-on dans le document médical.