Coronavirus : Les détails sur le vaccin chinois de Synopharm efficace à 79%

Les dons que la Chine fait du vaccin Sinopharm continuent de faire débat au Sénégal. Ce, à la suite d’un Tweet du ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr avant qu’il ne soit retiré. Pour autant, tous les espoirs sont fondés sur l’arrivée rapide d’un vaccin en ce qui concerne la gestion de l’épidémie à coronavirus. C’est ainsi que la stratégie nationale de vaccination au Sénégal est soumise au Président de la République, ce mercredi 13 janvier, en Conseil des ministres.
Toutefois, le vaccin chinois serait efficace à 79%. Un chiffre bien en dessous comparé à celui de ses rivaux comme Moderna et Pfizer BioNtec, selon la Rfm. Cependant, le laboratoire Sinopharm utilise un virus inactivé pour son vaccin contre le Sars-Cov 2.
La source d’indiquer que la technique est plus traditionnelle mais les résultats des essais cliniques montrent que « le vaccin peut être sûr, tolérable et capable de déclencher une production d’anticorps contre la Covid-19 ».« Il faut jusqu’à 3 injections pour avoir une réponse d’anticorps assez forte »

Selon les auteurs de l’étude, si on comparait les résultats du vaccin de Sinopharm aux données des autres résultats des autres essais de vaccins, la réponse immunitaire est la même. Mais, préviennent-ils, il faut être prudent dans cette comparaison à cause de la différence des technologies utilisées pour l’élaboration des différents vaccins.
En outre, l’avantage du vaccin chinois est qu’il être transporté plus facilement à des températures plus élevées que celles de ces rivaux.
Cependant, le vaccin de Sinopharm nécessite une piqure de rappel pour fournir une protection aux sujets. Dans ce cas, il faut alors jusqu’à 3 injections pour avoir une réponse d’anticorps assez forte.
La biotechnologie qui développe aussi un deuxième vaccin déclare qu’elle pourrait produire environ un milliard de doses de vaccin cette année.
Le vaccin Biotech basé à Pékin a obtenu une autorisation dans plusieurs pays et a également été déployé en partie en Chine avec environ un million de personnes déjà vaccinées.