Coronavirus : « La bataille est loin d’être gagnée » (Abdoulaye Diouf Sarr)

Lé Sénégal résiste tant bien que mal au coronavirus (Covid-19). « Le coronavirus est à l’intérieur de nos frontières. Notre pays a enregistré son premier cas le 2 mars 2020. A ce jour, sur les quatre (4) cas confirmés et admis au Service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital de Fann, l’un est guéri, les trois restants sont dans un état stable. Voilà donc six jours qu’aucun cas n’est confirmé sur le sol sénégalais. C’est un résultat encourageant », a fait remarquer le ministre de la Santé et de l’Action sociale.
Cependant, Abdoulaye Diouf Sarr précise : « la bataille est loin d’être gagnée, car l’épidémie progresse à grands pas dans la plupart de la centaine de pays affectés dans le monde ; cela d’autant plus que le virus se propage et ne reconnait ni frontières, ni classes d’âge, encore moins la catégorie professionnelle ou le statut social ». Il s’exprimait, ainsi, ce mardi, lors de la rencontre organisée par son département avec les partenaires sur la préparation et la réponse à l’épidémie de la maladie au Coronavirus (Covid-19) ce mardi.

« Les ressources doivent être mobilisées dans les meilleurs délais »
Selon le ministre, cette réunion est une occasion d’échanger sur le dispositif mis en place pour faire face à la maladie à coronavirus, mais aussi et surtout sur le financement du plan de riposte élaboré à cet effet. Pour Abdoulaye Diouf Sarr, l’atteinte de ces objectifs passe par le renforcement des moyens de surveillance et de détection, par la mise aux normes de nos centres de traitement à Dakar et dans les autres régions, la mise à disposition d’équipements de protection adaptés en particulier pour le personnel de santé, la disponibilité des médicaments et autres intrants, l’acquisition d’outils de prélèvement, d’équipements de transport, le renforcement de l’information des populations et de la communication sur les mesures de prévention, etc.

Toutefois, dit-il, « vu l’ampleur de la menace, et face à l’évolution rapide de la maladie, des ressources s’avèrent nécessaires si nous voulons terrasser le coronavirus et en finir avec l’épidémie ». Abdoulaye Diouf Sarr de déclarer que ces ressources doivent être mobilisées dans les meilleurs délais.