Contrats pétroliers : Taddhe Aldjouma Seck demande une loi contre …

Le président Macky Sall a fait savoir, ce mardi à Diamniadio, que tous les contrats sont en ligne. Sur iRadio, le chargé  des programmes des industries extractives au Comité sénégalais des Droits de l’homme, Taddhe Aldjouma Seck, estime que l’urgence est ailleurs. 

«Je parle des conditions  qui ont été à l’attribution des contrats à Timis Corporation ou bien à certains agissements comme la signature de bonus. Alors que le code pétrolier ne l’avait pas prévu. Ceci avant la signature définitive des contrats. Donc, je pense que les gens s’agitent par rapport à tout cela qui constitue, aux yeux de certains, une nébuleuse».

Par ailleurs membre de la coalition Publiez ce que vous payez,  Taddhe Aldjouma Seck demande une loi contre le conflit d’intérêt et des sanctions suffisamment dissuasives pour décourager toutes corruptions. «Des arrêtés d’approbations des transferts, d’autres éléments du contrat comme les avenants, etc. De faire en sorte que la notion de conflit d’intérêt soit dûment encadrée dans le secteur extractif sénégalais. Qu’on aille dans le sens de renforcer les contre-pouvoirs dans la chaîne de décision du secteur pétrolier. En faisant en sorte que dès l’attribution des contrats l’Assemblée nationale puisse être impliquée en lui donnant par exemple l’opportunité de pouvoir approuver en dernier ressort les contrats signés par l’Etat du Sénégal», a-t-il conclu.