Contrat d’affermage de l’eau à Suez : la SDE saisit la Cour suprême pour …

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

L’ARMP, dans sa décision du 29 mai 2019, a rejeté le recours contentieux que la Sénégalaise des eaux avait introduit pour demander l’annulation de l’attribution provisoire du marché accordé à Suez par l’autorité contractante, le 16 Avril 2019. 
Face à la presse ce jour, pour dénoncer cela, la SDE exprime son étonnement et son profond désaccord avec cette décision qui ne respecte ni le droit du Sénégal, ni le code des marchés publics et encore moins le dossier d’appel d’offres (DAO) qui devaient régir cet appel d’offres international. 
La SDE est plus que jamais convaincue qu’elle est en train d’être spoliée de sa victoire . 
Le dossier d’appel d’offres (DAO) est en effet très clair et très précis en indiquant que l’adjudicataire doit être le candidat le moins disant. Ce qui est le cas pour la SDE qui a proposé le prix le plus bas par rapport à ses concurrents, a lancé Mansour Kama PCA de la SDE. 
Pour rappel, la SDE a proposé 286,9 FCfa le mètre cube d’eau suivi de Suez (298,5 Fcfa le mètre cube d’eau) et Veolia 365,3 Fcfa le mètre cube d’eau. Pour Mansour Kama, l’autorité en charge du dossier avait publiquement révélé que la SDE avait proposé l’offre financière offrant le meilleur prix. D’où une différence de prix entre Suez et SDE donc un surcroît d’au moins 42 milliards de F Cfa sur la période du contrat d’affermage de 15 ans. Suite à cela, la SDE s’interroge sur les raisons qui poussent l’autorité contractante à choisir un concurrent plus cher. 
C’est pourquoi la SDE compte saisir la Cour suprême pour défendre le droit et la transparence, mais aussi préserver les acquis en matière d’accès à l’eau au Sénégal…