Conflit Génération Foot – Zamalek: Les scénarios envisageables

À 5 jours du tirage au sort de la ligue des champions, la CAF n’a pas encore trouvé de solution dans le conflit opposant Génération Foot au Zamalek d’Égypte. Le temps presse et  le tirage au sort de la phase de poules doit être effectué le 8 octobre prochain.

Rappel de faits

Le match de qualification au phase de groupes de la Ligue des Champions, qui devait départager Génération Foot et Zamalek na pu se tenir à cause d’un changement de denier minute orchestré par le club Égyptien. En effet sans l’aval des Grenats, visiteurs, les Cairotes avec l’appui de la CAF ont délocalisé la rencontre à Alexandrie à 24 heures du coup d’envoi. Une décision inacceptable pour les champions du Sénégal qui considèrent que le règlement de la CAF a été v**lé. L’équipe de Mady Touré avec le soutien de la fédération Sénégalaise de Football a refusé de jouer le match dans ces conditions et a rebroussé chemin le lendemain pour rentrer à Dakar.

La CAF statuera prochainement sur ce nouveau cas litigieux, dont voici les scénarios possibles selon nos confrères Le360.

Zamalek vainqueur sur tapis vert et qualifié

C’est pour des motifs « sécuritaires » que Zamalek a initié et obtenu le report de son match contre Génération Foot. Le club cairote s’est donc déplacé à Alexandrie au stade Borg El Arab dimanche, en compagnie des arbitres du match. Après quelques minutes d’attentes, le forfait des Sénégalais a été constaté et les Cairotes ont été déclarés vainqueurs sur tapis vert (3-0), avant que la Confédération africaine de football précise par communiqué que la décision finale sera connue d’ici le 8 octobre, jour du tirage au sort de la phase de groupes de la Ligue des Champions.

Génération Foot vainqueur et qualifié

Même si les Sénégalais sont rentrés à Dakar sans jouer leur match face au Zamalek, ils pourraient finalement être proclamés vainqueurs et donc qualifiés pour la phase de poules de la compétition. En effet, les joueurs de Génération Foot se sont présentés le jour du match, à savoir samedi, au stade Petrosport du Caire, comme convenu initialement.

La faute des Égyptiens est de n’avoir prévenu leurs homologues du changement de programmation que 24 heures avant l’horaire prévu, ce qui est inférieur au délai préalable d’au moins 14 jours, selon le règlement de la Confédération africaine de football.

Et si les Égyptiens justifient la délocalisation du match par le risque sécuritaire en raison des manifestations actuelles contre le régime, la CAF s’interroge sur ce supposé « cas de force majeure », puisque dans le même temps, trois matchs ont eu lieu dans la capitale égyptienne et se sont déroulés sans le moindre souci.

Match à reprogrammer

Cette hypothèse n’est sans doute pas celle que privilégie la CAF car la décision doit être divulguée d’ici une semaine, le 8 octobre, soit la veille du tirage au sort de la phase de poules de la Ligue des champions.

Si cette affaire Zamalek-Génération Foot met une fois de plus en lumière la légèreté de la CAF en matière d’application de son propre règlement, l’instance dirigeante du football africain va devoir trancher pour éviter une crise de plus grande ampleur.