Concurrence et difficultés : Les agents de La Poste accusent l’Artp

299

Face à la rude concurrence des autres opérateurs du secteur, les travailleurs de La Poste accusent l’Artp. Selon les postiers, l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (Artp) ne les protège pas.

Dans les colonnes de «Walf Quotidien», ces travailleurs se sont offusqués hier, à l’issue de leur rencontre avec le Haut conseil du dialogue social, de l’Artp. «Nous sommes concurrencés de partout. L’Artp ne nous protège pas. Il y a des opérateurs qui n’ont pas de licence, qui interviennent dans le secteur et il n’y a pas d’arbitrage, pas de sanctions. Il y a d’autres opérateurs qui ont des licences et qui refusent de verser la redevance. La Poste est une entreprise qui est exposée», tonne le porte-parole du cadre unitaire de cinq organisations syndicales de La Poste, Amadou Dème.

D’ailleurs, ces derniers souhaiteraient rencontrer le chef de l’Etat Macky Sall, pour lui exposer toutes les difficultés, afin de trouver des solutions structurelles à cette entreprise.

Ces postiers ont, toutefois, appelé à de négociations qui, selon eux, est une démarche qu’ils ont choisie depuis le début, pour trouver une issue à leurs revendications.

De plus, ils n’ont pas manqué de souligner la dette que l’Etat doit à La Poste et qui est estimée à 65 milliards F Cfa. Les syndicalistes de souligner qu’une discussion avec le chef de l’Etat de tous ces points justifie leur déplacement dans différentes institutions.

«La meilleure formule, c’est de commencer par la diplomatie. C’est par elle que nous trouverons des solutions durables et structurelles qui impacteront la vie de l’entreprise et des postiers», dit M. Dème.