Commune Wakhinane-Nimzatt : Comment le découpage administratif a fait naître des no man’s land

505

Le Collectif des habitants de Nimzatt en veut aux autorités étatiques. En conférence de presse hier, ils ont fustigé le nouveau découpage administratif qui exclut définitivement les quartiers traditionnels de la commune dont Nimzatt, Bagdad et Wakhinane 4.

« Ce découpage politico-administratif est problématique, à l’image de Berlin. Le territoire communal, sans ses quartiers traditionnels, n’est plus vraiment Wakhinane-Nimzatt. Ce découpage qui exclut Nimzatt pose problème, car difficile à interpréter par son caractère peu clair et ambigu. Nous exigeons que ce découpage soit revu et corrigé par les autorités compétentes dans sa juste vérité historique », souligne le délégué Moussa Ndoye.

« Le véritable problème de ce découpage est… »

Selon lui, avec le nouveau découpage, le marché Boubess a été certes restitué dans sa partie légale à Wakhinane-Nimzatt. Mais le véritable problème de ce découpage est l’exclusion de Nimzatt quartier Mbaye Fall, de Wakhinane 4 de feu Mamadou Dra Ba et de la partie lotie qui prolonge les OVP (occupation de la voie publique) du marché Boubess.

« Actuellement, personne ne sait où les situer ; avec ce découpage. Ces quartiers sont devenus présentement des no man’s land », a-t-il déclaré.

Ainsi, dans le communiqué rendu public, le collectif a expliqué que la presque totalité des premiers quartiers de l’aire communale de Wakhinane-Nimzatt, provient du recasement des anciens quartiers non lotis de Dakar, communément appelés « bidonvilles », à la suite des opérations de déguerpissement organisées par les pouvoirs publics, entre 1970 et 1990.

« Avant leur recasement en ce lieu, tous ces quartiers vivaient les mêmes réalités historiques, géographiques, sociales, culturelles, économiques et politiques », a-t-on appris.

« (…) avant 1996, le marché Boubess, l’un des poumons économiques de Wakhinane-Nimzatt, et le quartier Bagdad appartenaient bel et bien à Guédiawaye »

« Rappelons qu’entre 1970 et 1990, Pikine et Guédiawaye faisaient partie du même département, celui de Pikine. Les quartiers Nimzatt, Angle Mousse, Wakhinane, Nimzatt Kawsara, et Wakhinane 4 ont été recasés en ce lieu, en 1975. Nimzatt avait exigeait, pour son recasement à Guédiawaye, une école et un poste de santé, et son marché qui a été baptisé ‘’marché Boubess », pour éviter la confusion avec le marché Zinc de Pikine, une vespasienne (toilette publique) et une borne fontaine. (robinet public) », renseigne Moussa Ndoye.

Tout en indiquant que Guédiawaye en tant que tel, a été institué en commune en 1990. « Donc, avant 1996, le marché Boubess, l’un des poumons économiques de Wakhinane-Nimzatt, et le quartier Bagdad appartenaient bel et bien à Guédiawaye. C’est l’inconséquence des hommes politiques au pouvoir durant cette période qui est l’origine de tous ces maux qui nous accablent actuellement, depuis le découpage de 1996 », a-t-il pesté.