Comment Aurélie Dotremont a menti au psy de Carré ViiiP pour participer au programme

En 2011, Aurélie Dotremont se faisait connaître en participant à la première et seule saison de Carré ViiiP, l’émission de télé-réalité animée par Elsa Fayer mais déprogrammée au bout de seulement deux semaines de diffusion, faute d’audience. Au casting figuraient également des visages plus connus comme ceux d’Afida Turner, Benoît Dubois, Giuseppe ou encore le regretté FX. Depuis, Aurélie Dotremont a participé de nombreuses autres émissions de télé-réalité, parmi lesquelles L’île des vérités, Les Anges, Moundir et les apprentis aventuriers, Les Marseillais et Les Ch’tis Vs Le Reste du monde, ou encore Les Princes et Les Princesses de l’amour.

Dans son autobiographie auto-éditée Tu finiras dans une vitrine, déjà numéro deux des ventes sur Amazon, Aurélie Dotremont revient sur les coulisses de son casting. À l’époque, la jeune femme était âgée de seulement vingt ans. En rupture avec sa famille, elle avait sombré dans l’enfer de la cocaïne. Des détails essentiels que la jeune Bruxelloise avait volontairement caché au psychologue de l’émission, afin de ne pas être black-listée : « Pour participer à l’émission, je me rends compte à Paris où je passe un casting. La caméra me met mal à l’aise. On me demande de chanter, de danser. Sans coke, je suis affreusement timide«  débute-t-elle.

« Pauvre con »

Et de poursuivre : « Après le casting, on m’envoie consulter un psychologue qui doit s’assurer de ma bonne santé mentale. Je lui mens sur toute la ligne. Je lui raconte que j’ai une famille aimante et bien structurée, une grande chambre. Que je n’ai aucun problème de santé et ne me suis jamais droguée ». Aujourd’hui, Aurélie Dotremont pointe du doigt le comportement du psy, qui n’a pas cherché à approfondir ses réponses : « Il ne cherche pas midi à quatorze heures, et me laisse filer sans approfondir. Mais tu ne vois pas, pauvre con, que mes cheveux sont filasses, mon visage bouffi et mes côtes saillantes ? »