Cissé Lô : « Ces activistes oisifs qui n’ont que l’insulte comme arme… »

Moustapha Cissé Lô ne décolère pas contre les activistes inélégants face aux institutions de la République. Aussi salue-t-il le sort réservé à Guy Marius Sagna et à Adama Gaye, arrêtés pour des « paroles de trop ». 

Activisme

Moustapha Cissé Lô a une autre vision  de l’activisme. L’invité de la rédaction de Senego, ce mercredi, se prononçant sur les arrestations de Guy Marius Sagna et Adama Gaye, croit savoir que tout n’est pas permis à l’activiste. D’ailleurs, souligne-t-il, il suffit de mettre son père ou sa mère à la place de la personne diffamée ou dénigrée pour se faire une idée du mal ou du tort qu’on fait à autrui.

Khalifes généraux

Quand on s’attaque aux institutions de la République, dont la plus importante est incarnée par le chef de l’Etat, Macky Sall, élu par plus de 58% des citoyens, Cissé Lô rappelle ce que les Khalifes des Mourides et des Tidianes, intercesseurs sociaux, ont dit dans ce sens.

Pas d’impunité

Maintenant quand on injurie le Président Sall, à tout bout de champ, sans preuve, c’est tout à fait normal que les auteurs d’une telle cruauté soient mis en prison. Ni le journaliste ni l’activiste ne sont intouchables. Tous doivent savoir raison garder, être mesurés dans leurs propos, leurs démarches. Car, toute chose n’est pas bonne à dire.

Garde des Sceaux

Quid du ministre de la Justice qui dit assumer sa responsabilité dans l’arrestation de Adama Gaye ? Cissé Lô se dit solidaire. « Je ne saurais lui pardonner s’il ne l’avait pas fait. Parce qu’il aurait manqué à ses responsabilités », coupe-t-il net. Il n’y a pas à fouetter un chat quand on est à cheval sur les principes.

Activistes errants

Toutes choses qui font dire à Moustapha Cissé Lô que ces activistes n’ont aucune entreprise, si ce n’est la rue, avec l’insulte à la bouche, et avec en bandoulière une fortune dont la traçabilité difficile saute à l’œil nu. Certains se droguent et délirent à tout-va. Ces personnes sont-elles des modèles pour la jeunesse ? Nous, nous sommes utiles à quelque chose. Je prends en charge plus de 100 personnes mensuellement.

Regardez