Chronique de Laye Cissé

Bah oui, ca valait bien pour l’Etat de prolonger les délais de conversion du petit papier rose en permis de conduire numérisé pour encaisser encore plus d’argent.

De l’argent tout frais.

De l’argent surtout perçu indument on peut bien le dire, car c’est bien la première fois que le renouvellement imposé d’un document officiel donne lieu à un paiement des frais de dossier. Ce n’est ni plus, ni moins qu’un rackett d’Etat, organisée et bien planifiée.

L’opération numérisation des permis de conduire qui est présentée comme un succès populaire n’est pas pour autant la fabuleuse opération commerciale que l’Etat entrevoyait.

Pour un million de permis encore actif, le gouvernement entrevoyait de remplir sa caisse de 10 milliards de francs CFA, sans rien faire en plus. A part de faire ce qui est de son devoir. On a encore de l’argent à gratter.

Dans la finalité, l’argument de la sécurité routière est vite battu en brèche par les statistiques morbides de ces dernières semaines.

Après le renouvellement d’au moins 300 000 documents, cela aurait du se faire sentir dans l’accidentologie.

Comme s’il suffisait de changer de parmi de conduire en étant toujours le même homme, en gardant les mêmes voitures, parfois des cercueils ambulants, en gardant surtout nos mêmes habitudes de chauffard, s’il suffisait de cela pour être des conducteurs responsables, ca se saurait depuis.

Il n’y a d’ailleurs aucune pertinence à nous faire changer le petit papier rose sénégalais par des permis de conduire numérisés adossés sur des documents d’identité communautaire, notamment la carte d’identité CEDEAO.

Et demain, nos permis de conduire numérisés vont vite devenir obsolète quand il s’agira de mettre en place le permis CEDEAO pour une meilleure harmonisation de la politique de sécurité routière à l’échelle de la sous région.

La preuve que ce n’est ni plus ni moins qu’une opération restore la caisse de l’Etat, comment comprendre qu’au moment on veut retirer du circuit le million de permis en circulation, qu’on continue à toujours fabriquer les anciens permis pour les nouveaux récipiendaires qui réussissent à l’examen du code et de la conduite. C’est à dire ceux qui gagnent le droit d’avoir un permis, vont d’abord recevoir le format papier rose. A charge pour eux de procéder au changement, et surtout c’est 10 000 francs CFA.

Le pouvoir a tellement pris l’habitude de s’arranger avec la vérité que ses démembrements ne se privent pas non.

A voir comment l’administration pénitentiaire s’est faite prendre en flagrant délit de mensonge en tentant dans un communiqué de faire croire que la mort des 2 détenus de reubbeuss serait survenue suite à une bousculade.

En réalité, ce sont des cadavres qui ont étaient piétinés puisque les 2 pauvres détenus sont morts par électrocution. Ce n’est plus tout à fait la même chose.

Et c’est bizarre que cela passe, normal comme si finalement c’était normal. Après tout ce ne sont là que la vie de 2 pauvres détenus qu’il faut indemniser avec ce honteux diakhal à 2 millions. Tant mieux si la famille a accepté.

Mais, avait-elle vraiment le choix. C’est ce qu’on verser des larmes de crocodiles.

On nous ment, on nous pompe du fric.

Il va falloir dire stop à un moment : on est pas des pigeons