Chimiothérapie par aérosol : supprimer les effets secondaires pour les malades du cancer

Un nouvel espoir pour les malades du cancer grâce à cette technique apparue en 2013 et bientôt à l’étude en France.

Une technique récente de chimiothérapie pourrait permettre aux malades de cancers gynécologiques et digestifs de diminuer drastiquement les effets secondaires, souligne France 3 suite à une dépêche AFP.

Cette technique s’appelle « chimiothérapie par aérosol ». Son nom scientifique est Pipac ou : « Chimiothérapie IntraPéritonéale Pressurisée par Aérosols ». Son principe ? Plutôt que de faire circuler le produit de chimio dans le sang, il est vaporisé sur la zone à traiter lors d’une intervention chirurgicale.

La technique existe depuis 2013 et est actuellement pratiquée dans 7 hôpitaux français. Le patient est placé sous anesthésie générale, ouvert sur une petite partie pour être traité. Cela s’applique pour deux types de cancers uniquement : gynécologique et digestif.

Plus d’effets secondaires grâce à la chimio par aérosol

Son avantage ? Pas d’effets secondaires. Le responsable du département chirurgie oncologique du centre Georges-François Leclerc de Dijon, David Orry explique à l’AFP : « On évite donc l’anorexie, l’atteinte des nerfs périphériques ou des globules blancs et rouges« .

Au vu des premiers résultats très prometteurs, une étude va débuter cette année au Centre de lutte contre le cancer à Nantes. L’objectif selon le docteur Orry : « Demain, on pourrait appliquer cette technique à des patients moins atteints et obtenir de très bons résultats curatifs, voire même préventifs« .

Cela dit, le traitement est très onéreux, l’injecteur coûte 25 000 euros, sans compter le matériel jetable après l’opération estimé à 2 000 euros. Cela dit, les médecins précisent qu’il ne s’agit pas encore d’un « traitement miraculeux », mais qui donne un nouvel espoir pour les malades de ces deux types de cancer.

Lire aussi :

Chimiothérapie : réduire les effets secondaires avec une éponge 3D, c’est possible ?

Chimiothérapie : vers une solution pour éviter la perte de cheveux ?

Ne ratez aucun article de Topsante.com en recevant directement une alerte via Messenger