Chimiothérapie : le casque réfrigérant, comment ça fonctionne ?

L’alopécie est l’un des effets secondaires redouté par les personnes traitées avec une chimiothérapie, surtout les femmes ayant un cancer du sein. Mais le casque réfrigérant est un traitement préventif pour enrayer la chute de cheveux ou la retarder. Les conseils de Aury Caltagirone, Conseillère en Image Personnelle à l’Institut Gustave Roussy.

Le refroidissement du cuir chevelu au moyen d’un casque réfrigérant a pour but de protéger les follicules pileux des effets délétères de la chimiothérapie.
Sur le même sujet
Cancer du sein et perte de cheveux
7 questions sur la chute de cheveux pendant la chimio
Qu’est-ce qu’un casque réfrigérant ?

Le casque est un bonnet constitué d’un gel glycériné réparti dans une poche. Il a une efficacité réfrigérante après avoir passé 12h au minimum au congélateur à une température de -25 à -30.

Cette température permet d’obtenir une vasoconstriction d’une cuir chevelu (diminution du diamètre des vaisseaux sanguins). Moins de sang arrive au niveau des follicules pileux et donc moins de produit de chimiothérapie alopéciant (responsable de chute de cheveux).
Quels sont ses effets

Le casque réfrigérant retarde la chute des cheveux, la réduit ou l’évite. L’efficacité du casque réfrigérant dépend du médicament de chimiothérapie utilisé et de son dosage. Elle peut atteindre 70% pour certaines chimiothérapies de cancers du sein. Cependant, cette technique a des contre-indications : « elle ne peut pas être utilisée chez les personnes ayant des métastases cérébrales, des migraines, des problèmes aux cervicales », informe Aury Caltagirone, Conseillère en Image Personnelle à l’Institut Gustave Roussy (Paris). « Et le casque réfrigérant est très contraignant : la personne qui suit une chimiothérapie doit toujours rappeler à l’infirmière de changer le casque toutes les 30 mn et il faut utiliser un casque chez soi pendant encore une heure après une chimiothérapie ». En outre, le port du casque n’est pas très confortable et peut entraîner des maux de tête ou des douleurs de la nuque. « Mais il est vrai que pour certains patients le résultat peut être bénéfique ».
Casque réfrigérant : en pratique

Le casque est posé sur cheveux mouillés recouverts d’une charlotte humide. Le front et les oreilles sont protégés avec du coton ou des compresses pour éviter des brûlures de la peau. Il doit être mis en place 5 à 10mn avant la perfusion, laissé en place pendant toute la durée de celle-ci, en étant changé toutes les 30mn pour rester assez froid. « Comme il faut poursuivre ce traitement une heure après la chimiothérapie, je conseille aux patientes d’utiliser chez elle 2 sachets de petits pois surgelés enveloppés dans une serviette pour faire une espèce de casque réfrigérant pour la tête », indique Aury Caltagirone.

Couper les cheveux courts est également recommandé pour augmenter les chances de succès du casque réfrigérant, tout comme ne pas faire de colorations ou de permanentes ou de se brosser les cheveux trop fort après une séance de chimiothérapie.

Sources :

Brochure Traitements du cancer et chute des cheveux, Institut National du Cancer
Interview Aury Caltagirone, auteur de Savoir rester belle pendant et après les traitements anti-cancer, Editions Salutaire, 2012

Lire aussi :

Cancer du sein, les bénéfices d'un soutien psychologique
L'hypnose aide à soulager les douleurs pendant un cancer du sein
Cancer du sein métastatique : ce qu'il faut savoir
Un an après un cancer du sein, une femme sur six arrête son traitement contre le risque de rechute

Inscrivez-vous à la Newsletter Top Santé et recevez gratuitement votre livret de recettes légères et gourmandes