Chambre Criminelle de Dakar : Chez som marabout, un « Baye Fall » transforme un baptême en deuil

La chambre criminelle de Dakar a jugé ce mardi dernier une affaire atypique. En effet, le 9 janvier 2016, Khalifa Béye avait mortellement poignardé son ami lors d’un mariage chez leur marabout. Le jour des faits, renseigne le quotidien national « Le Soleil », Khalifa et ses condisciples « baye Faye » se sont  mis à boire de l’alcool en cachette. Après plusieurs rasades, ils ont fini par être ivres. Sous l’effet de l’alcool, Khalifa Béye a transformé le baptême en deuil.  Il a en effet, poignardé mortellement son, amis Adama Wade avant de prendre la fuite.
Apres son forfait, son beau-père Laurent Mendy alias Pa Ndiago l’avait aidé à se cacher à Mont-Rolland.  Et c’est pourquoi  son genre est accusé de recel de malfaiteurs. Cependant, seul le  « Baye Faye » a comparu à la barre. Devant le juge de la chambre criminelle,  l’accusé reconnait avoir tué la victime, mais allègue que ce n’était pas intentionnel. « Nous étions ivres et je ne sais même pas pourquoi je l’ai tué. Nous avons été emportés par Satan car Adama était mon  ami d’enfance. Si nous étions lucides, on n’allait jamais se battre », a-t-il déclaré à la barre.
Pour attester sa bonne foi au juge, il a soutenu que c’est le défunt qui détenait l’arme et qu’à la police, il n’en revenait pas lorsqu’on lui a dit que le défunt a reçu de gros coups de couteau.  Et il résulte de la procédure que la victime Adama Wade avait reçu des coups de couteau à la cuisse. Et lorsque celui-ci est tombé «  il s’est mis à califourchon avant de lui assener deux autres coups de couteau  à la tempe ».  

Pour le parquet,  il a posé un acte volontaire, et le meurtre est établi. Ainsi, le ministère public a requis trois ans ferme contre Pa Ndiago qui a essayé de sauver le meurtrier et la perpétuité contre Khalifa.
Il sera édifié sur son sort le 4 février prochain.