Cash Transfert : plusieurs ménages zappés

115
Marseille: La coalition BBY résiste devant YAW (86-67)



A quelques encablures des élections Locales du 23 janvier 2022 et des élections législatives du 31 juillet, l’Etat avait annoncé la distribution de plus de 46 milliards de FCFA aux Sénégalais.

Il s’est agi d’une opération de Cash Transfert qui devait toucher permettre à  588 000 ménages d’encaisser chacun une somme de plus de 80 000 FCFA.

A la fin du mois de juillet, la Banque mondiale, par sa représentation à Dakar, transmet aux autorités sénégalaises un Aide-mémoire produit par la mission d’appui à la mise en œuvre du Projet d’appui aux filets sociaux (Pafs), dans lequel on trouve la réponse aux questions relatives, notamment à l’argent décaissé pour ce concours exceptionnel.

Dans le document parcouru par Le Quotidien, on apprend que les représentants de la Banque mondiale déplorent que l’opération de transfert d’argent ait connu des retards tels que près de 48% des bénéficiaires n’ont toujours pas perçu leurs fonds à la fin du mois de juillet. Et à ce jour, les choses ne se sont pas améliorées.

→ A LIRE AUSSI : L’Ageroute épinglée pour un gré à gré de 466 milliards Fcfa

L’Aide-mémoire indique : «L’opération de paiement des transferts aux bénéficiaires qui a débuté mi-mai, a accusé des retards dans la mise en œuvre.

Près de 48% n’ont pas perçu leurs fonds. Après le démarrage des opérations de paiement dans les régions de Thiès, Diourbel et Fatick à la mi-mai, la mise en œuvre des paiements a connu un coup d’arrêt avant de reprendre fin juin à Dakar et Kaffrine, puis début juillet à Matam, Saint-Louis, Kolda et Louga.