CAN 2019 : polémique dans la tanière, primes des Lions…Matar Bâ s’explique

En rendant visite, ce mercredi, aux journalistes présents au Caire, pour les besoins de la CAN 2019, le ministre des Sports sénégalais, Matar Ba, en a profité pour évoquer beaucoup de sujets. Les résultats du premier tour, les primes des Lions, la polémique dans la tanière avec l’affaire Sadio Mané…

Les résultats de l’équipe

« Mon message, c’est l’unité, la solidarité et faire confiance à ces jeunes, à cette équipe qui est consciente qu’elle est là pour un objectif bien précis, c’est le trophée. Je pense que c’est cela qu’il fait apporter à l’équipe nationale Nous avons un

J’ai vécu les résultats de l’équipe avec beaucoup de plaisir. C’est vrai que tout le monde avait mal. Parce qu’on a trébuché contre l’Algérie.

Et les joueurs que j’avais vus aux entraînements n’avaient pas peur ni douté à ce point. Mais nous qui sommes supporters, on avait beaucoup plus de pression. Je ne vous le cache pas, en tant que ministre des Sports, j’appréhendais notre rencontre le Kenya.

Qui connait le sport, sait qu’il est difficile de jouer contre une équipe que l’on pense être en dessus. C’est extrêmement difficile. C’est pourquoi, nous avons vécu 45 minutes de doute. Mais ces joueurs qui sont des professionnels savaient qu’en aucun moment, le Kenya ne pouvait prendre le dessus sur le Sénégal.

C’était difficile, quand on a eu ce match perdu contre l’Algérie. Mais je pense que c’était ça la bonne voie. On va vers des 8e de finale. Nous tous nous n’avons vu des matches, c’est des matches de feu.

Contre l’Ouganda aussi, ce sera un très grand match. Mais nous espérons pouvoir battre cet adversaire et continuer notre chemin. Parce qu’en réalité, nous n’avons pas caché notre objectif et notre ambition.

Comme je le dis tout le temps, il faut rester dans le domaine du sport. Il est normal et tout à fait logique d’avoir de l’ambition, de se fixer des objectifs. Mais dans le domaine du sport, on ne maîtrise pas tout le temps tous les paramètres. Mais il faut y aller avec beaucoup de sérénité, de courage et d’engagement. Et je pense qu’on pourra toujours avoir un résultat positif.

Forfait d’Edouard Mendy

« Ce qu’il faut comprendre dans ce milieu professionnel, il faut d’abord cette solidarité qui a été exprimée par le président de la Fédération, par moi-même. Parce que nous avons l’habitude de partager ces moments de douleur, de difficulté avec les concernés.

Edouard Mendy qui est une valeur sûre, nous quitte, à quelques minutes du coup d’envoi. Heureusement qu’à ce poste là, nous avons des remplaçants qui peuvent faire le job. Nous marquons notre solidarité et nous continuerons.

Il est parti hier. Je pense que dès qu’on aura tous les résultats, la Fédération va déterminer avec l’Etat la conduite à tenir.

Mais ce qu’il faut comprendre, c’est qu’au niveau de la Fédération et de l’Etat du Sénégal, nous sommes tout à fait solidaires avec lui. Et je sais qu’il regrette de ne pouvoir pas continuer. Parce qu’il était venu pour gagner. C’est quelqu’un qui haranguait la défense, l’équipe nationale. Parce que c’est ça sa personnalité.

Gomis qui est là, a fait de belles performances. Il a assuré et nous espérons qu’il va continuer comme ça. »

Paiement des primes

« Nous avons une belle organisation avec la Fédération. Et nous continuerons à travailler comme ça.

Je vais vous dire une chose, il y a un budget qui est établi. Et ce budget, de concert avec la Fédération concernée, est approuvé par l’autorité et envoyé au niveau des finances. Ce sont les finances qui ont le dernier, le système actuel du Sénégal, et l’accord du chef de l’Etat.

Mais avant de pouvoir dépenser ce budget, il faut lister l’ensemble des dépenses possibles et envoyer au ministère des Finances. Et on ne peut pas faire des dépenses qui sortent de cette liste.

Donc, quand il y a un budget qui est monté, même s’il n’ y avait pas de 8e de finale, avant de le monter, nous savions que cette fois-ci, il y aura une étape de 8e de finale. Ce qui a été intégré.

Nous sommes en train de travailler avec la Fédération, avec beaucoup d’intelligence et évitait ce qui se faisait. On ne peut plus trimbaler avec des milliards pour payer des primes. Il faut changer de système, comme on l’a fait avec la Fédération avec des bons du trésor… Et c’est pour permettre à tous les ayants droit de recevoir leurs primes.

Ce qu’il faut dire aussi, c’est qu’il faut le rappeler tout budget de CAN est monté en fonction de l’équipe et des acteurs. Je l’ai dit, la fois dernière, les VIP sont les joueurs. Quand on prend on prend le budget de l’équipe nationale, l’ensemble le plus important se situe au niveau des primes.

Nous allons continuer comme ça et assurer ce paiement de primes avec la Fédération, en toute intelligence et qu’il n’y ait pas de difficultés.

Depuis 2015, ça se fait sans que ça soit un événement. Nous continuons à le faire pour que ça ne soit pas un événement. Parce qu’en réalité, ça doit se faire. C’est tout à fait normal. »

Polémique dans la Tanière

« Pour Sadio Mané, le conseiller en communication, Mbaye Jacques Diop, avait une sortie une note pour préciser. Vous n’avez voulu toucher du doigt la chose, mais vous savez que nous on est là en toute transparence. On essaie de se faire violence.

Vous savez et je le sais, vous avez laissé de meilleures conditions chez vous. Mais vous êtes là pour votre pays. Nous aussi, nous avons les meilleures conditions et sommes là pour notre pays. Il y a des malades, d’autres qui ont d’autres problèmes, mais ils ont oublié ça par patriotisme.

Donc, on ne peut pas nous opposer autre chose. Nous sommes là et on ne va jamais dévier de notre mission et de notre responsabilité. Et nous essayerons, au mieux, d’assumer ces responsabilités pour l’intérêt de notre pays. »