CAN 2019: le grand défi de la Côte d’Ivoire face à l’impressionnante Algérie

L’Algérie, la meilleure équipe depuis le début de la CAN 2019, fait face à la Côte d’Ivoire, inconstante et quasi miraculée en huitièmes de finale. C’est une place en demi-finale qui se joue ce jeudi 11 juillet à Suez (16h, TU), et l’histoire très récente de la CAN, avec les éliminations du Maroc et de l’Egypte, rappelle si besoin, que le statut de favori n’est pas une assurance tous risques.

Que peut-il bien arriver à cette Algérie-là face à cette Côte d’Ivoire-là ? D’un côté, des Fennecs au parcours parfait : quatre victoires en quatre matches (Kenya, Sénégal, Tanzanie, Guinée), 9 buts marqués, zéro encaissé. De l’autre, des Eléphants au pas lourd : victoire difficile face à l’Afrique du Sud (1-0), défaite devant le Maroc (0-1), succès en trompe-l’œil devant une faible Namibie (4-1), et qualification très heureuse face au Mali en huitièmes de finale (1-0).

Oui, l’Algérie part, de loin, favori devant la Côte d’Ivoire à la veille de ce quart de finale de la CAN 2019, maisle Marocet l’Egypte étaient aussi hyper favoris face au Bénin et l’Afrique du Sud. On connaît la suite… Et Écureuils et Bafana Bafana n’avaient pas le pedigree de la Côte d’Ivoire, double champion d’Afrique (1992, 2015).

C’est sans doute pour cela que le sélectionneur de l’Algérie, Djamel Belmadi s’est dit « confiant », mais également « méfiant » à l’idée de rencontrer les hommes d’Ibrahim Kamara. Ce dernier assume son statut d’outsider et promet que son équipe va « tout faire pour atteindre cet objectif de passer les quarts de finale ».

La Côte d’Ivoire en a-t-elle les moyens ? Elle ne l’avait pas forcément face au Mali, et pourtant elle est passée en appliquant une recette simple : rester solide en défense et être réaliste en attaque. Cette équipe ivoirienne se cherche encore, son fonds de jeu est illisible, mais elle a des attaquants qui peuvent marquer à tout moment. Et quand on s’apprête à souffrir devant des Fennecs, c’est déjà un bon début pour cette équipe dont le sélectionneur rappelle sans cesse la jeunesse.

Douze rescapés de 2015…

Si Nicolas Pépé court toujours derrière son premier but de la CAN, Kodja a été décisif face à l’Afrique du Sud (1-0) et Wilfried Zaha face au Mali (1-0), et sur le banc attendent Maxwell Cornet, Max-Alain Gradel et Wilfried Bony. Le puissant attaquant d’Al Arabi (Qatar) reste sur trois buts face à l’Algérie à la Coupe d’Afrique et avait été le bourreau des Fennecs en quarts de finale de la CAN 2015 avec un doublé sur la route du sacré ivoirien.

Six Éléphants (Gbohouo, Aurier, Kanon, Dié, Gradel et Bony) et six Fennecs (Mbolhi, Mandi, Mahrez, Feghouli, Slimani, et Brahimi) étaient présents lors de ce quart de finale de la CAN équato-guinéenne. Quatre ans plus tard, les données ont-elles vraiment changées ? La réponse est sans doute dans les pieds de Fennecs pour cette huitième confrontation à la CAN entre l’Algérie et la Côte d’Ivoire. Les Eléphants sont historiquement devant (trois succès, pour deux défaites et deux matches nuls). Jeudi, l’Algérie compte bien remettre les pendules à l’heure.