Can 2019 : Le déboire ‘’des sorciers blancs’’

Depuis longtemps, le banc des sélections africaines était sous la houlette de certains techniciens étrangers, notamment européens. D’un pays à un autre, ces derniers, qu’on avait fini par surnommer les ‘’sorciers blancs’’ proposaient leur expertise pour porter des nations sur la plus haute marche du podium.

Mais la tendance commence à s’inverser avec cette Can 2019. Ces techniciens étrangers étaient au nombre de 13 au début de cette compétition qui se tient en Egypte, et aucun d’eux n’a réussi à qualifier sa sélection en finale lors de cette 32e édition de la compétition continentale. C’est finalement deux techniciens locaux (Aliou Cissé pour le Sénégal et Djamel Belmadi pour l’Algérie)  qui disputeront la der vendredi prochain.

D’ailleurs, à la suite des échecs, des têtes commencent à tomber. Après le départ d’Hervé Renard du banc du Maroc, le duo néerlandais: Seedorf-Kluivert a été limogé de la tête de la sélection camerounaise. Le Belge, Paul Put a été remercié par la Fédération guinéenne de football (Féguifoot).

Le coach mexicain des Pharaons, Javier Aguirre et l’entraîneur français Sébastien Desabre de l’Oungada ont été aussi démis de leurs fonctions par leurs fédérations respectives.

D’autres têtes vont sans doute tomber après la Can, même si ce ne seront pas seulement des ‘’sorciers blancs’’.