CAN 2019 : le Bénin tient tête au Cameroun, et file en 1/8 de finale…

Au terme d’une rencontre très serrée, les Béninois ont su tenir aux Champions d’Afrique en titre (0-0). Avec trois matchs nuls, les “Écureuils” décrochent leur billet pour les huitièmes de finale, en terminant meilleure troisième. Quant aux hommes de Seedorf, ils perdent la première place du Groupe F, au profit du Ghana, qui s’est défait de la Guinée-Bissau (2-0). Le Cameroun va donc défier le Nigéria en 1/8 de finale. Un vrai choc !

Peu de rythme, d’envie et d’occasions. Voilà comment l’on pourrait résumer ce match nul entre les Écureuils du Bénin et les Lions indomptables. Pourtant, dès l’entame de la rencontre, c’est le Cameroun qui met la pression sur le camp béninois. Sur un bon centre de Fai venu de la droite, Karl Toko Ekambi est le premier à alerter la défense des Écureuils (5′). Mais l’attaquant de Villareal ne parvient pas à rabattre suffisamment le ballon. Sa tentative passe juste au-dessus de la barre transversale.

Puis, après une faute sur Toko Ekambi à l’entrée de la surface (16′), les Lions indomptables obtiennent un coup franc parfaitement placé. Oyongo tire, mais le cuir passe à quelques centimètres à peine du cadre (17′). Deuxième gros avertissement pour les Écureuils. Enfin, sur un contre éclair des Lions, Djoum sert parfaitement Choupo-Moting qui rentre dans l’axe et décoche une frappe croisée à gauche. Allagbe intervient et repousse du bout des doigts en corner (22′). Jamais deux sans trois.

Il faut attendre la demi-heure de jeu pour voir les Béninois se procurer une occasion dangereuse dans cette rencontre. Sur un coup-franc excentré, Sessegnon frappe fort à ras de terre. Devant le but, ça s’agite et le Cameroun s’en sort finalement miraculeusement (29′). Mais les Lions restent les plus dangereux, à l’instar d’Oyongo (38′). À la pause, l’arbitre renvoie les 22 acteurs aux vestiaires et met fin à une première période assez pauvre en occasions. Le Cameroun a frappé 6 fois (1 tir cadré) et le Bénin 3 fois (1 tir cadré).

Globalement, si les Lions ont la possession du ballon (70 %) et que le Bénin opte pour des attaques rapides, aucune des deux formations ne réussit à porter ses actions à terme. Pour l’heure, le Cameroun domine mais manque cruellement de précision. En face, le Bénin semble vouloir se contenter d’un nul, qui le qualifierait pour les huitièmes de finale de la CAN.