CAN 2019 – Lamine Gassama : « Si cette CAN peut me permettre d’aller en Angleterre… »

Tout juste rentré du Sénégal, celui qui a été élu meilleur défenseur droit de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 : Lamine Gassama (29 ans) est revenu sur l’épopée des Lions de la Teranga durant la compétition, son avenir en club, avant de se livrer sur ses deux anciens club : Lyon et Lorient.


Comment s’est passé votre accueil à Dakar ?

C’était exceptionnel. Je n’avais jamais vu ça. J’en ai parlé avec des anciens comme  Lamine Diatta. Il m’a dit que lui et ses coéquipiers ont vécu la même chose après la Coupe du monde 2002 mais que pour nous, c’était quelque chose de plus fort.

Comment as-tu vécu cette défaite en finale de la CAN face à l’Algérie (0-1)?

Cela faisait des années que le Sénégal n’était pas allé jusque-là. Sur un match, on pouvait d’être champions d’Afrique, pour la première fois. Mais nous avons échoué. C’était difficile à accepter par rapport à la physionomie du match. On a pris un but particulier dans un match où l’équipe algérienne avait moins de maîtrise et défendait plus que d’habitude. On a poussé et donné le maximum jusqu’à la fin mais le fait d’avoir perdu dans ces conditions laisse un goût amer.

Qu’a-t-il manqué aux Lions de la Teranga pour battre les Fennecs ?

Il manquait ce petit brin de réussite pour faire la différence. Par rapport aux occasions créées, on n’a pas suffisamment marqué même si on a toujours fait preuve d’une grande solidité défensive. L’Algérie est une équipe très difficile à manœuvrer. Face à elle, même une demi-occasion, il faut savoir la mettre au fond.

Que vous a dit le sélectionneur : Aliou Cissé après la finale ?

Il nous a félicités par rapport à notre engagement car en phase finale, nous n’avons pas affiché le même visage que durant les phases de poules. Il était content de notre état d’esprit sur le match et du respect des consignes. Ensuite, on a fait la prière comme d’habitude.

Quel a été son apport tout au long de la compétition ?

Son vécu d’ancien capitaine de l’équipe nationale. Il connait la réalité du football africain. Il est en train de rénover le football sénégalais et grâce à lui, on apprend et on évite certains pièges. Avant sa nomination, le Sénégal avait du mal à sortir des phases de poules de la Coupe d’Afrique. Depuis, on a joué une finale.