Can 2019 : Ça passe ou ça casse !

L’équipe nationale du Sénégal affronte celle du Kenya ce lundi, à 19 heures dans le cadre de la troisième journée de la Can 2019 qui se tient actuellement en Egypte.

Les Lions ont l’obligation de remporter le match de cet après-midi pour pouvoir se qualifier en huitième de finale. Car, après leur victoire au premier match face à la Tanzanie, ils avaient perdu lamentablement face aux Fennecs d’Algérie.

Ça passe ou ça casse !

Effectivement cette génération a l’obligation, pour sa survie, de gagner ce soir, face à des Kényans gonflés à bloc. Cette génération en est à sa troisième Can et a toujours été présentée comme la génération qui peut dépasser en performance celle de 2002.

Mais à chaque fois, c’est la déception totale. En 2015, alors que le talent de ces jeunes Sénégalais les plaçaient parmi les prétendants au titre, les Lions n’arrivent pas à franchir le cap des matchs de poules. Ils sont éliminés dès le premier tour face à l’Algérie, alors qu’ils n’avaient besoin que du point du nul.

En 2017, plus matures, ils caracolent en tête du classement Fifa en Afrique. Le Sénégal est devenu la première équipe africaine, mais aussi un prétendant sérieux à la victoire finale.

Les Lions survolent leur poule en battant la Tunisie, le Zimbabwe et partagent les points avec l’Algérie. Mais en quart, ils tombent sur un Cameroun moins forte que d’habitude, mais qui parvient à les éliminer aux tirs au but et remporte, par la suite, la Can.

2018, ils parviennent à ramener le Sénégal en Coupe du monde. Mais ils ne rééditent pas la performance de leurs devanciers de 2002 et sont éliminés, après une victoire d’entrée face à la Pologne, un match nul face au Japon et une défaite devant la Colombie.

Et pourtant, le talent est réel chez Gana Gueye et compagnie. Alors qu’est-ce qui ne va pas chez nos Lions ? Est-ce que les supporteurs Sénégalais vont pouvoir leur pardonner une nouvelle élimination ?

Autant de questions que l’on pourra se poser. Mais ce qui est sûr, c’est que cette génération ne joue pas seulement pour sa qualification en huitième de finale, elle joue aussi sa survie. Si cette équipe est éliminée ce soir, ce sera la mort de cette génération pourtant si talentueuse.

Car devant la porte de la tanière, des Lionceaux d’une nouvelle génération attendent avec grande insistance leur tour d’intégrer l’équipe nationale.

Ça passe ou ça casse !

Pour le sélectionneur de l’équipe nationale du Sénégal, Aliou Cissé aussi, ce sera le match de la dernière chance. L’ancien capitaine des Lions a été réclamé à la tête de l’équipe nationale par la population qui voyait en lui, quelqu’un qui pourrait inculquer à ces jeunes cette rage qui faisait l’identité de l’équipe de 2002.

Depuis lors, du point de vue performance, l’équipe nationale du Sénégal est au top. Elle est même la première équipe Africaine depuis trois ans. Mais les titres ne sont pas encore au rendez-vous.

Aliou Cissé qui a renouvelé son contrat, a comme autre objectif de qualifier l’équipe nationale au moins en finale de la Can. Donc une élimination ce soir, serait synonyme de son départ de l’équipe nationale en tant que coach.

Aliou Cissé aussi joue sa dernière chance face au Kenya ce soir, à 19 heures, au Caire.

Aliou Cissé et ses protégés font face à leur avenir, après s’être mis dans une situation d’inconfort.

Chers Lions vous pouvez le faire. Rendez fier ce peuple qui croit en vous et vous supporte de tout temps. Faites-le pour l’honneur de la patrie, la nation vaut bien ça.

Chers Lions mettez-vous dans la tête que ce soir, ça passe ou ça casse !