Burkina: prison à vie requise pour les généraux Diendéré et Bassolé

Le procureur du tribunal militaire de Ouagadougou a requis lundi la prison à vie pour les deux principaux accusés du procès du putsch manqué de 2015 au Burkina Faso, les généraux Gilbert Diendéré et Djibrill Bassolé.

Le procureur a retenu contre eux les charges de « trahison » et de « meurtres », ainsi que celle d’ »attentat à la sûreté de l’Etat » pour le premier et de « complicité » pour le second.

Le 16 septembre 2015, des soldats du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) avaient tenté en vain de renverser le gouvernement de transition mis en place après la chute du président Blaise Compaoré.

Celui-ci avait été chassé le 31 octobre 2014 par une insurrection populaire, après 27 ans au pouvoir. Le coup d’Etat manqué avait fait 14 morts et 270 blessés.

Au total, 84 accusés sont jugés dans ce procès débuté en février 2018.