Burkina Faso : 36 civils tués dans le centre-nord.

Horreur au Burkina Faso. Alors que le pays vient d’adopter une loi autorisant le gouvernement à mettre en place une force composée de volontaires pour combattre le terrorisme, il découvre avec consternation que deux villages situés dans le centre-nord est se sont faits attaquer dans la nuit du lundi 20 janvier. 

Selon un communiqué du gouvernement, ce sont les villages de Nagraogo et d’Alamou, dans la province du Sanmatenga,  qui ont été ciblés par « un groupe armé terroriste ». L’assaut a commencé à Nagraogo où 32 personnes, essentiellement des civils ont été tuées avant que le marché ne soit brûlé. C’est dans leur repli que les terroristes ont fait quatre autres victimes à Alamou, ce qui porte le nombre de morts à 36, selon le gouvernement. En outre, 3 blessés ont été enregistrés lors de ces attaques. 

Les autorités appellent les populations à mieux collaborer avec les forces de défenses et de sécurité pour déjouer les plans des groupes terroristes. Un deuil de 48 heures a été décrété par le président Roch Marc Christian Kaboré.