Burkina : début des plaidoiries après la reprise du procès du putsch …

Le procès du putsch manqué de 2015 au Burkina Faso, suspendu depuis fin avril en raison d’un mouvement d’humeur des avocats, a repris mardi au tribunal militaire de Ouagadougou avec les plaidoiries des avocats de la partie civile.

Les plaidoiries des avocats des parties civiles, entamées ce mardi avec une première liste de dix avocats, sont prévues sur plusieurs jours. Elles seront suivies par le réquisitoire du parquet militaire et les plaidoiries des avocats de la défense.

« Vous avez rendez-vous avec l’histoire du Burkina Faso. Faites honneur à la justice militaire », a lancé au tribunal Me Souleymane Ouédraogo, un avocat de la partie civile, dans une salle d’audience quasiment vide. « Les parties civiles ne vous demandent pas de la pitié, de l’aumône, de la faveur. Elles vous demandent tout simplement la justice », a-t-il insisté. « Votre décision doit permettre à ce que notre armée sache qu’elle doit être républicaine ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici