Braquages et recrudescence du grand banditisme : pourquoi les bureaux …!

Les attaques répétées des bureaux de poste par les cambrioleurs sont devenues monnaie courante depuis quelques temps et suscite une certaine curiosité. La dernière en date est celui de Koumpentoum dans la région de Tambacounda, où la visite des malfaiteurs a dû occasionner la mort par balle du commandant de brigade Tamsir Sané. Un crime dont l’enquête ouverte a permis à la  gendarmerie, de mettre la main sur plus d’une dizaine de suspects. Mais pour avoir la réponse sur l’intérêt que les braqueurs et autres cambrioleurs portent sur les agences et bureaux de poste, Sénégal7 a interrogé le responsable de la communication et du marketing de la Poste. En effet, M. Béya Fall a effectivement reconnu que depuis plusieurs années, les bureaux de poste ont fait l’objet d’attaques ou de braquages perpétrés par des bandes armées qui, très souvent opèrent avec le même modus operandi. C’est-à-dire, « pendant que certains déroulent leur forfaiture, d’autres font le guet, surveillant les moindres mouvements et sont prêts à anéantir toute velléité d’intervention ». Il explique en outre que si ces malfaiteurs ont jeté leur dévolu sur leurs bureaux, c’est parce que la Poste est l’entreprise nationale qui présente le réseau le plus dense avec près de 300 bureaux de poste répartis sur toute l’étendue du territoire national. En effet, conformément à sa mission de service public, la Poste est présente dans les zones les plus reculées du Sénégal pour être plus proche des populations. Une exigence que le responsable de la communication et du marketing de la Poste considère comme une contrainte majeure également. Notamment du point de vue sécuritaire, car « certaines localités, surtout celles situées en milieu rural sont dépourvues de commissariats de police ou de brigades de gendarmerie » informe Béya Fall. Il admet aussi que certains des bureaux de poste présentaient dans le passé un dispositif sécuritaire défaillant dû au manque de formation des gardiens et à l’absence de systèmes de vidéosurveillance qui les rendaient assez vulnérables. Tout compte fait, il estime que malgré les attaques notées ces derniers temps, bon nombre d’entre elles,  sont restées infructueuses en raison de mesures sécuritaires prises en interne. Selon lui, il s’agit d’un équipement en coffres-forts de qualité ; la fixation des coffres ; la construction de chambres fortes ; la sécurisation de l’accès des locaux en autres. A en croire le cadre postier « ces dispositifs seront davantage renforcés avec l’installation de systèmes d’alarme et de vidéosurveillance sur l’ensemble des bureaux de poste. Mais aussi, la professionnalisation du gardiennage à travers la contractualisation avec des sociétés expérimentées.