Boubacar Sèye en prison : Des activistes s’attaquent à la représentante de l’UE

La Coordination du collectif Noo Lank en veut à la représentante de l’Union européenne (UE) au Sénégal. Selon ces acteurs, la réponse de cette dernière, suite de leur interpellation, «a manqué de clarté et de caractère résolutoire à la question posée par Boubacar Sèye et reprise par toutes les organisations de la société civile».
«Ce clair-obscur de la représentante de l’UE est une fuite de responsabilités inacceptable. Sa déclaration contribue à encourager l’opacité du gouvernement que dénonce précisément le président d’Horizon sans frontières. Cette connivence coupable est historiquement la cause et le lit de l’inefficacité de l’aide publique au développement qui est utilisée en grande partie pour enrichir des gouvernants et justifier la signature de contrats léonins sur les ressources naturelles du pays dans le domaine de la pêche, des mines, des hydrocarbures et des infrastructures. C’est pourquoi, l’affaire Boubacar Sèye est le symbole d’une mal gouvernance économique et d’un régime liberticide dépassé», ont déploré les membres de Noo Lank.

Ce, avant de dénoncer le fait que les accusations de diffusion de fausses nouvelles soient utilisées comme l’article 80, pour imposer au juge l’emprisonnement de Boubacar Sèye. «Ces chefs d’accusation doivent être combattus par toute la presse sénégalaise et la société civile. Autrement, c’est par la même accusation qu’elles seront muselées», ont-ils mentionné dans le document reçu.
«Des rencontres et discussions pour élargir son cadre de luttes citoyennes» Pour le collectif, «Boubacar est une cible choisie à dessein, un acte réfléchi qui s’inscrit dans un plan de ‘’rwandisation’’, théorisé depuis le 31 décembre par le président Macky Sall, lors de son entretien avec la presse pour que nul n’en ignore». 
Conscient, précise-t-il, de cette volonté de pouvoir du président Macky Sall pour faire le vide des forces de résistance en vue d’un troisième mandat, «Noo Lank lance un appel solennel à toutes les forces citoyennes, sociales et politiques pour se liguer, afin de faire libérer Boubacar Sèye et s’opposer à la stratégie d’accaparement des pouvoirs par Macky Sall».
Dans ce sens, les membres avancent qu’ils ont déjà entamé des rencontres et discussions pour élargir son cadre de luttes citoyennes. Car, ont-ils averti, «l’arrestation de Boubacar Sèye est un acte qui s’inscrit dans cette stratégie du pouvoir qui voudrait en faire un exemple pour tous les acteurs de la société civile, les activistes, les chercheurs engagés et les leaders politiques».