BASKET : Tacko Fall veut suivre les pas de ses aînés en Nba

Invité de l‘émission Nba Africa Game Time, diffusée sur la chaîne YouTube Nba Afrique hier, le basketteur sénégalais des Bostons Celtics, Tacko Fall, s’est entretenu avec l’artiste de musique sud-africain, Sho Madjozi Sho Madjozi.
Dans ce quatrième épisode, l’un des chouchous du public de la Ligue américaine de basket, souhaite suivre les traces des anciens internationaux sénégalais qui ont eu à écrire une page en Nba. A l’image de Makhtar Ndiaye, Mamadou Ndiaye ou encore Gorgui Dieng.
«Makhtar (Ndiaye) me surveillait. Il a travaillé pour les New York Knicks…. La première fois que j’ai vu Makhtar, il est venu vers moi et a commencé à parler le wolof. Mais je ne savais pas grand-chose sur Makhtar à l’époque. Plus nous nous rencontrions (fois), plus j’en apprenais plus sur lui… Makhtar est l’une des meilleures personnes, il est très authentique et il est réel…», a raconté le jeune pensionnaire de la Nba.
Quant à Gorgui Sy Dieng, il estime que «c’est une personne formidable. Il fait beaucoup pour le Sénégal. Je le vois et je veux pouvoir faire de même… Je ne lui en ai pas beaucoup parlé, mais je le suis de loin et j’essaie juste d’apprendre le plus possible».
Evoquant ses débuts au basket, Tacko Fall qui a eu quelques minutes cette saison en Nba, confie qu’il ne savait pas comment jouer au basket. «J’avais l’habitude d’aller dehors et de tirer un peu, mais je n’ai jamais été basketteur. Donc pour que j’aie la formation dont j’avais besoin, je devais aller aux EtatsUnis, jouer dans ce genre de compétition et avoir ce genre de coaching et d’entraînement. J’ai passé six mois dans son académie», raconte le pivot des Boston Celtics. «Le frère de Mamadou est en fait celui qui m’a initié au basket-ball. J’ai rencontré Mamadou pour la première fois au Sénégal. L’histoire est que le frère de Mamadou m’a trouvé … il essayait de me faire aller à son académie, mais je ne savais pas qui il était. Et puis, il est allé parler à ma maman.» Avant d’ajouter : «La première fois que j’ai rencontré Mamadou, c’était après avoir commencé à l’académie. Il est venu et c’était la première fois que je l’ai rencontré. Après six mois, je suis parti là-bas et suis venu à Houston. Et c’est à peu près ainsi que tout a commencé pour moi.»
Sélectionné pour le tournoi qualificatif pour les Jeux Olympiques 2020, finalement reporté, le pivot sénégalais aurait pu honorer sa première sélection. Il estime que ce n’est que partie remise. Pour le moment, Tacko Fall attend avec impatience de refouler les parquets de la Nba.
Dans cet entretien, il évoque également sa famille dont sa mère qui vit à New York. Sans oublier la grande famille à Dakar, surtout en cette période marquée par le Covid-19.