Barthélémy Dias: « Personne ne peut écrire l’héritage de Senghor sans nous »

Le maire de Mermoz-Sacré-Cœur, Barthélémy Dias, a précisé ce mercredi être parmi les « héritiers légitimes » du fondateur du socialisme au Sénégal.  Livrant son témoignage dans le livre de condoléances du défunt secrétaire général national du Ps, Ousmane Tanor Dieng, il déclare : « L’héritage de Senghor, personne ne peut l’écrire sans nous, parce que nous y avons grandement contribué ».

Il ajoute : « Nous connaissons ce parti pour avoir contribué à l’écriture de ses textes fondamentaux. Nous allons rencontrer Aminata Mbengue Ndiaye et les autres sages pour échanger avec eux sur ce qu’ils pensent devoir être l’avenir du parti. Aujourd’hui, il n’est pas question de se chamailler ».

Dias-fils dit également retenir d’Ousmane Tanor Dieng le souvenir d’un « grand homme d’Etat », mais aussi d’«un père qui a beaucoup contribué à (sa) carrière politique».

« Au-delà des vastitudes de la vie politique, nous avons respecté son choix même si nous n’étions pas d’accord sur certains points de vue », a-t-il notamment rappelé.

Interpelé sur une éventuelle candidature de Khalifa Sall pour la succession d’Ousmane Tanor Dieng, il précise que l’ancien maire de Dakar, «dès sa sortie de prison, dira si oui ou non il sera candidat au poste de secrétariat général du Ps ».

Par ailleurs, le maire de Mermoz-Sacré-Coeur, qui dément avoir été exclu du Ps, est d’accord pour la concrétisation du dernier vœu d’Ousmane Tanor Dieng à savoir les retrouvailles de la famille socialiste. 

Toutefois, a-t-il souligné, «il s’agit de discuter et non de se disputer, car nous ne sommes pas obnubilés par des postes. Le parti n’a pas été créé pour se métamorphoser en mouvement de soutien, son ambition c’est de revenir au pouvoir ».